[PHOTOS] 19 choses qu’on a vues au Gib Fest de Sorel, l’événement autrefois connu sous le nom de «Festival de la gibelotte» | Le Sac de chips
/unbelievable

[PHOTOS] 19 choses qu’on a vues au Gib Fest de Sorel, l’événement autrefois connu sous le nom de «Festival de la gibelotte»

Le Gib Fest bat actuellement son plein dans la magnifique ville de Sorel-Tracy et nous, on a décidé d’envoyer un reporter-festivalier explorer les méandres de cette institution gastronomico-culturelle.   

C’est donc à Frédéric Guindon qu’est revenu l’insigne honneur d’aller représenter le sachet de croustilles là où l’on célèbre une spécialité culinaire locale nommée «gibelotte».  

Ce plat est, selon l’encyclopédie du savoir universel Wikipédia, une «soupe-repas à base d'un bouillon tomaté, incluant beaucoup de légumes. On la retrouve avec ou sans poisson, notamment de la perchaude ou de la barbotte».  

Notre grand reporter fait dire qu’il espère tomber sur la version sans poisson, parce qu’il n’aime pas manger des choses qui habitent sous l’eau.  

À partir de maintenant, on lui cède la parole pour son petit spectacle de diapositives.  

À toi, Guindon!:  

L’autre jour, je suis allé au Gib Fest avec toute ma famille.

En arrivant sur place, une grosse pancarte nous indiquait qu’on était bel et bien arrivés.  

Photo Frédéric Guindon

 

(Normalement, quand y’a pas de vent, c’est écrit «GIB FEST» sur la pancarte.)  

À notre droite, un paysage nous invitait à remodeler une vieille joke entendue mille fois.  

-Vois-tu le festival là-bas?  

-Non, les arbres me cachent.  

Photo Frédéric Guindon

 

Sur notre gauche, une autre pancarte nous rappelait qu’on était bel et bien arrivés en territoire sorelois.   

Une banderole rendant honneur aux champions 2019 de la coupe Vertdure (l’emblème de la suprématie dans la Ligue nord-américaine de hockey) était fièrement installée au balcon d’un commerce.  

Photo Frédéric Guindon

 

En entrant dans le Carré Royal, épicentre des célébrations du Gib Fest, j’ai tout de suite remarqué que ce gars-là avait choisi une drôle de place pour parker son char.  

Photo Frédéric Guindon

 

De plus, je ne suis peut-être pas un spécialiste en suspension automobile, mais ceci me semble anormal, ou du moins, inhabituel.  

Photo Frédéric Guindon

 

Parlant de moyens de transport, un kiosque d’animaux exotiques a tout de suite retenu l’attention de mes enfants.  

Il y avait la plus incroyable et somptueuse et préhistorique tortue que j’ai jamais vu de ma vie.  

E$*i que c’est weird une tortue!  

Photo Frédéric Guindon

 

Mes enfants m’ont demandé quel âge elle avait.  

Du haut de ma sagesse légendaire, j’ai répondu que pour être grosse de même, elle devait être très vieille, probablement entre 60 et 90 ans.   

Mon bet allait à 73 ans.  

Vérification faite: elle avait 15 ans.  

Un peu plus loin, un sympathique lézard attirait les regards. Quand une bonne dizaine de paires de yeux étaient posés sur lui, il a décidé que c’était le bon moment pour déféquer en ayant un genre de long spasme orgasmique.  

Ça aussi, c’était weird.   

J’ai pas eu le temps de filmer, mais j’ai une photo du caca.  

Photo Frédéric Guindon

 

Pour nous remettre de nos émotions, on est allés s’enfermer dans un genre de Volcanozor ambulant et climatisé qui nous promettait une aventure en 5D.   

Au prix de 6$ par personne pour la séance, je me dis que c’était pas si cher que ça pour voyager dans le temps.  

Photo Frédéric Guindon

 

Finalement, contrairement à ce que pensais, 5D, ça veut pas dire que tu es transporté dans un autre espace-temps.   

Non, mais ça veut dire que quand tu vois un serpent dans tes lunettes 3D, y’a un petit cr!$$e de balai doux qui vient de chatouiller les mollets et ça, c’est terrifiant.  

Mon gars a un peu été traumatisé par l’expérience, et après sa grosse crise de larmes, pour le consoler, on lui a promis de trouver une place où il pourrait lancer une balle de baseball sur un X rouge pour faire tomber une personne de petite taille dans un grand bocal d’eau.  

Quel heureux hasard! Y’avait justement ça!  

Photo Frédéric Guindon

  

Je lui souhaitais vraiment de pouvoir se venger «des serpents avec des yeux méchants qui m’ont lancé des flèches» en faisant prendre un bon bain à la petite personne... et ... je ne divulgâcherai rien!   

Voyez-vous même:  

 

C’est pas parce qu’un Guindon avait échoué que tous les Guindon allaient échouer. J’ai voulu sauver l’honneur de la famille, et....  

 

J’ai lamentablement échoué aussi.  

J’étais triste.  

Mais pas aussi triste que ce kiosque servant à instagrammer la vie.  

Photo Frédéric Guindon

 

J’imagine que c’est plus #féérique le soir.  

Bon, tout ça nous a donné un petit creux: fallait manger.  

Et honnêtement, quand tu vois une roulotte du genre, tu sais que tu vas manger là.  

Photo Frédéric Guindon

  

Rien à voir avec ces infâmes food trucks montréalais où tu payes 13$ pour un panini.  

Au Resto L.P., il y avait de la vraie poutine dégoulinante que les enfants adorent. Rien de fancy, comme papa adore.  

Photo Frédéric Guindon

 

Après s’être rempli la bédaine, on a envoyé les enfants digérer dans les jeux gonflables, ô grands génies parentaux que nous sommes.  

Photo Frédéric Guindon

 

À notre grande surprise, aucun vomi ne s’est immiscé dans nos vies.  

Par contre, à notre grande surprise, le Tour de France est passé sous nos yeux.  

Photo Frédéric Guindon

 

Ernest était bien épaté de voir autant de sosies de Claudio Chiappucci.  

Cependant, la fatigue commençait à faire son oeuvre.  

Quand il a commencé à se badigeonner le visage avec de la terre et du gazon, on a su que c’était le temps d’y aller.  

Photo Frédéric Guindon

 

On a trouvé une machine qui donne de l’eau gratisse et on l’a débarbouillé un ti-peu. 

Photo Frédéric Guindon

 

Et finalement, juste avant de partir, j’ai vu cette pancarte-là.  

 

Ça m’a rappelé que je n’avais pas vu (et encore moins «mangé») de gibelotte au Gib Fest.  

Eh ben.  

L’an prochain peut-être? Qui sait!  

Merci Sorel! C’était ben le fun...  

Si vous aimez les choses le fun, en général...  

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus