La «Porte de l’Enfer» existe et on peut la visiter | Le Sac de chips
/unbelievable

La «Porte de l’Enfer» existe et on peut la visiter

Les pays de l’Asie centrale sont loin de rivaliser avec Cuba et la République dominicaine en termes de popularité touristique, mais ils commencent à intéresser de plus en plus de voyageurs.  

Les plus aventuriers d’entre vous ont peut-être déjà mis l’Ouzbékistan et ses cités anciennes sur leur bucket list, comme l’a fait le New York Times en début d’année. Ou alors le Kyrgyzstan et ses sentiers de randonnée, comme l’a fait Lonely Planet?       

Chose sûre, le Turkménistan a de quoi intéresser les voyageurs les plus téméraires en raison d’une attraction absolument surréaliste: une immense fosse de gaz naturel qui brûle, à ciel ouvert, depuis presque... 50 ans.      

  

  

  

Nommé cratère Darvaza ou Porte de l’Enfer (Gate to Hell), ce site se trouve dans le désert de Karakum, près du village de Derweze, et il n’a rien de naturel. Son existence est due à une erreur humaine.      

  

  

Dans les années 1970, une équipe d’ingénieurs russe a décidé de forer dans le désert de Karakum, croyant avoir découvert un gisement de pétrole. Une partie du sol s’est effondrée pendant l’opération et les scientifiques ont réalisé qu’ils creusaient dans une réserve de gaz naturel, et non de pétrole. Oups.    

Pour éviter que le méthane ne se répande dans la nature et les villages avoisinants, ils y ont mis le feu, estimant que le brasier durerait quelques semaines tout au plus.      

C’était il y a 48 ans!       

  

  

  

Depuis, le site, qui brûle toujours, a été classé «réserve naturelle» et le gouvernement du pays a commencé à en faire la promotion touristique. Selon Forbes, plus de 50 000 personnes l’auraient visité au cours de la dernière décennie.      

La Porte de l’Enfer est extrêmement isolée, au milieu du désert, et il n’y a aucune infrastructure aux alentours. On peut toutefois y faire du camping sauvage ou prendre part à un tour organisé.      

  

  

  

Ce genre de voyage vous intéresse? Ne tardez pas trop. Après tout, personne ne sait pendant combien de temps encore ce trou infernal va brûler.

À lire aussi

Et encore plus