[VIDÉO] Elle récite des paroles de Linkin Park pour empêcher un homme de se suicider | Le Sac de chips
/harddrive

[VIDÉO] Elle récite des paroles de Linkin Park pour empêcher un homme de se suicider

Alors qu’elle a aperçu un homme s’apprêtant à sauter d’un viaduc, Cristina Settanni lui a récité les paroles de la pièce One More Light du groupe Linkin Park.

Selon Consequence of sound, la scène s’est déroulée en février dernier en Floride dans le comté d’Orange en Floride. Le service de police de l’endroit a même diffusé le geste héroïque de la dame qui travaille dans le domaine de la santé. 

Lorsqu’elle a vu l’individu, dont l’identité n’a pas été révélée, sur le bord de la route, assis dans une position dangereuse, elle a aussitôt immobilisé sa voiture pour lui venir en aide. 

N’écoutant que son courage, elle a grimpé la barrière pour le rejoindre. 

Dans la vidéo publiée par le service de police, elle explique son geste. 

«Je me suis arrêtée parce que je me suis déjà retrouvée dans la même situation. [...] Je savais ce que c’était de se tenir ainsi en pensant que c’est la seule option. Il avait besoin que quelqu’un lui montre qu’il se souciait assez de lui au point de vouloir l’arrêter. Et lui dire qu’il n’avait pas besoin de faire ça.» 

Téméraire, quand elle a vu qu’il allait faire un pas dans le vide, elle s’est approchée pour lui dire: «Non. Si tu pars, je pars aussi.» 

 

Et c’est alors qu’elle lui a récité les paroles de One More Light de Linkin Park. 

«Qui se soucie si une autre lumière s’éteint? 

Dans un ciel d’un million d’étoiles... 

Eh bien, moi oui»

 

Les paroles du groupe du défunt Chester Bennington ont ému à ce point l’homme qu’il a renoncé au geste fatal qu’il allait entreprendre et il s’est mis à pleurer instantanément. 

One More Light se retrouve sur le dernier album de Linkin Park, sorti deux mois environ avant que le chanteur Chester Bennington ne s’enlève la vie le 20 juillet 2017. 

Sur Twitter, les autres membres de Linkin Park ont remercié Cristina Settanni pour son courage.

 

 

À lire aussi

Et encore plus