Kim Kardashian revient sur sa relation avec Paris Hilton | Le Sac de chips
/potins

Kim Kardashian revient sur sa relation avec Paris Hilton

Instagram @kimkardashian

Dans un monde pas si lointain, avant d’être une star de télé-réalité et des réseaux sociaux et une femme d'affaires accomplie, Kim Kardashian était une nobody.

C’est Paris Hilton qui l’a mise sur la map en l’engagent comme styliste et en la trimbalant dans tous les événements mondains au début des années 2000, maillot Louis Vuitton et lunettes de soleil XXL jamais bien loin.   

  

  

  

Dans une courte bande-annonce de la prochaine saison de Keeping Up With The Kardashians, qui en sera à sa 17e saison (!!!) dès le 8 septembre, Kim révèle ce qu’elle pense vraiment de Paris Hilton.

Alors que les deux starlettes ont vécu leur lot de frictions et que leur amitié s’est effritée il y a environ une dizaine d’années, la conjointe de Kanye West revient sur son amitié avec l'héritière devenue DJ, avec qui elle a renoué récemment.

«Je ferais n’importe quoi pour elle. Elle m’a littéralement donné une carrière. Et je le reconnais», avoue Kim.    



En mai, la mère de quatre enfants a participé au tournage du vidéoclip pour la chanson avec un titre qui va droit au but, «Best Friend’s Ass».   

  

Lorsque Kim annonce la nouvelle à sa sœur Khloé, cette dernière a lancé des fleurs à son aînée.

«Beaucoup de gens, peu importe comment ils ont eu leur succès, ne diraient pas ''J’ai eu ma carrière grâce à Paris''. Ils auraient dit: ''Haha bitch, regarde qui est plus populaire maintenant!'' Tu es tellement gentille et ton horaire est complètement fou», illustre-t-elle.  

  

  

Comme Khloé le mentionne, l’horaire de Kim était assez occupé durant le mois de mai. En plus du vidéoclip et de ces autres engagements, elle se préparait pour le MET Gala ainsi que pour l’arrivée de son quatrième enfant, Psalm.

«Mais c’est important pour moi d’être loyale envers mes proches», conclut la vedette de 38 ans.  

  

AFP

Non mais quelle belle histoire! 

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus