Un couple de Québécois fout le bordel à «The Amazing Race Canada» et le ROC n’est pas content | Le Sac de chips
/unbelievable

Un couple de Québécois fout le bordel à «The Amazing Race Canada» et le ROC n’est pas content

Si vous ne connaissez pas l’émission The Amazing Race Canada, c’est exactement comme The Amazing Race, sauf que ça se passe au Canada. 

Si vous ne connaissez pas The Amazing Race, c’est une course dans laquelle des duos s’affrontent en se rendant dans diverses destinations et doivent surmonter une série d’obstacles mettant au défi leur endurance physique, intellectuelle et surtout émotive. 

Dans la plus récente édition de ARC, un duo capte l’attention des téléspectateur. 

Un duo québécois. 

Dave, un champion de boxe weird et Irina, une mannequin blogueuse, sont mariés et vivent à Montréal. 

Il sont humbles. 

 

 

Ils sont là pour gagner. Ils ne veulent pas se faire d’amis. Et ils le disent sans gêne

 

 

Dans l’épisode diffusé mardi soir, les cinq équipes restantes se sont rendu dans la magnifique région de Charlevoix, ce qui a permis au public d’être exposé à tous les plus beaux clichés québécois. 

En arrivant à La Malbaie, tout le monde est débarqué au Snack bar Chez Chantal pour éplucher des patates et manger de la poutine. 

Évidemment, personne prononçait poutine comme il faut.  

Ensuite, les paires devaient se rendre au «la manoi richelou», où un membre de chaque équipe avait comme défi de prononcer un discours en anglais et en français et de répondre à des questions en japonais, en allemand et en italien. 

Évidemment, pour la plupart des équipes, le moment le plus difficile était le discours en français. 

Ensuite les équipes devaient participer soit à un concours de pick-lit (un jeu originaire de l’Isle-aux-Coudres dans lequel on doit frapper un bout de bois avec un autre bout de bois) ou peindre des bâtiments célèbres de Baie-Saint-Paul sur des oeufs d’émeu. 

 

 

Pour cette étape de la course, même s’ils avaient l’avantage terrain, Dave et Irina sont arrivés en troisième place. 

Évidemment, étant deux personnalités fortes, ils se sont chicanés et mis tout le monde mal à l’aise. 

 

 

«Fighting means you care» a lancé Dave. 

Non Dave. 

Les twitteux et twitteuses ont été nombreux à démontrer publiquement leur manque d’affection pour la paire. 

 

 

 

 

 

 

 

Évidemment, Dave et Irina sont provocateurs, un peu (beaucoup?) imbus d’eux même et parfois désagréables, mais est-ce que le fait d’être la seule équipe canadienne française joue également contre eux? 

Nous ne saurons jamais. 

Bonne chance à tous. 

À lire aussi

Et encore plus