[VIDÉO] De toute beauté: le vent fait virevolter des matelas gonflables lors d’une soirée cinéma en plein air | Le Sac de chips
/unbelievable

[VIDÉO] De toute beauté: le vent fait virevolter des matelas gonflables lors d’une soirée cinéma en plein air

Des cinéphiles de Denver au Colorado ont été dérangés par les caprices du vent en plein visionnement en plein air de Captain Marvel samedi dernier.  

Jusqu’ici, rien d’anormal. Pas de quoi faire un article dans le Washington Post. Mais un témoin de la scène a eu la brillantissime idée de filmer le tout quand plus d’une cinquantaine de matelas gonflables se sont mis à valser dans le voisinage.   

Justement, le Washington Post rapporte que le fameux événement appelé «Bed Cinema pop-up» avait lieu tout le week-end. On y a projeté des films devant un public confortablement allongé sur des matelas gonflables.    

En tout, 150 «lits» (dans la mesure où on peut appeler «lit» un matelas gonflable) avec des oreillers et des couvertures étaient installés pour le public.   

Les organisateurs ont même pensé à une petite table de chevet pour accompagner le tout!   

Tout ce qu’ils n’avaient pas prévu, c’étaient les rafales de vents qui sont venues gâcher la soirée.   

Un des voisins, Robb Manes, a eu toute une surprise de voir atterrir un matelas volant non identifié dans sa piscine. Et un autre matelas est aussi apparu par-dessus la clôture.   

Peut-être a-t-il cru à ce moment qu’il assistait à une invasion soudaine de matelas gonflables déchaînés?   

Manes a décidé d’aller chercher sa caméra pour filmer cette scène apocalyptique. Il s’est vite aperçu que la panique s’était emparée des organisateurs.   

 

«C’EST UN DÉSASTRE!» s’est écrié une des responsables du Bed Cinema pop-up.    

Robb Manes a publié la séquence sur Youtube sous le titre La grande migration des matelas de 2019 («The Great Mattress Migration Of 2019»).   

Le Washington Post a précisé que cette rafale de vents chauds et secs, appelés Chinook, proviendrait des montagnes Rocheuses. Il semblerait que ces rafales sont d’ailleurs assez fréquentes dans le coin de Denver.   

Pas nécessairement durant une séance de cinéma en plein air par contre.   

À lire aussi

Et encore plus