9 choses qu’on paye trop cher quand on est étudiant | Le Sac de chips
/unbelievable

9 choses qu’on paye trop cher quand on est étudiant

En collaboration avec  

  

Être étudiant, c’est être cassé perpétuellement.  

Entre la facture internet à payer, l’épicerie composée à 50% de nouilles ramen et les jours de folie où on se paye une bouteille de vin à 13,50$, chaque cenne compte.            

Pourtant, il existe des tonnes de manières d’économiser. L’une des premières, c’est de couper dans les dépenses inutiles. En voici quelques-unes à éviter préférablement.            

  

1. Un manuel de 500 pages qui ne sera ouvert qu’une fois dans la session  

Domagoj - stock.adobe.com

À l’université, il y a toujours un prof qui force les pauvres étudiants à acheter une brique qui ne sera ouverte qu’une seule fois dans la session. À 300$ le volume, ce n’est pas un très bon ratio investissement-utilisation.            

  

2. Le paiement d’un divan échelonné sur deux ans  

New Africa - stock.adobe.com

Investir là-dedans est une FBI (Fausse Bonne Idée) : les étudiants salissent tous leurs sofas avec de la bière, du spaghetti et des invités malpropres.            

Quand on ajoute à ça les intérêts faramineux qui accompagnent ce genre de deal, on réalise qu’on a fait un mauvais investissement.            

  

3. Une perceuse et un kilomètre de câblage achetés pour aider la borne Wi-Fi de l’appart à mieux performer  

naruedom - stock.adobe.com

Pour avoir une connexion internet au top, ça prend surtout un modem Wi-Fi intelligent.            

Un fournisseur internet résidentiel et mobile comme Fizz offre un réseau qui maximise la gestion des appareils et permet de profiter en tout temps d’un Wi-Fi ultrarapide et performant. Le tout à prix vraiment abordable! Comme ça, avec Fizz, pas besoin de perçeuse ni de câblage!    

  

4. Une machine à écrire pour prendre des notes de cours stylées et mieux s’intégrer au département de littérature  

BrAt82 - stock.adobe.com

D’abord, c’est assez difficile à traîner dans le métro. Ensuite, le maudit ruban coince toujours dans la machine.            

  

5. Des abonnements au gym de l’école, au studio de yoga et au centre d’escalade  

torwaiphoto - stock.adobe.com

La vingtaine est souvent une période d’exploration en terme de hobbys, et c’est correct.            

Cela dit, un rapide calcul permet de réaliser que le montant déboursé mensuellement vs le temps passé dans chaque établissement est gênant, surtout quand l’université offre des cours de yoga gratuits tous les mercredis matin.            

  

6. Un costume de club sandwich acheté pour les initiations  

Brent Hofacker - stock.adobe.com

Notre désir d’acceptation social va parfois au-delà de notre raison. Cet achat en est un parfait exemple.            

  

7. Toutes les collations semi-santé du café étudiant  

pixelrobot - stock.adobe.com

Un petit 2$ pour une barre tendre, un petit 5$ pour un café-muffin... Au final, cette petite dépense saupoudrée au cours du mois coûte cher.            

  

8. Une légion de pigeons voyageurs pour envoyer des textos quand la limite de données mensuelle est atteinte  

fotomaster - stock.adobe.com

Dépasser une limite de données, c’est vraiment dépassé (pa-doum-tchi). Pour éviter ceci, suffit d’avoir un forfait mobile adapté à nos besoins et notre budget.            

  

9. Une montre à gousset en or massif pour consulter l’heure durant les examens  

Suraphol - stock.adobe.com

Pas le droit de cell pendant les examens? Pas de problème, cet accessoire hautement fashion et un brin victorien nous dépanne.             

Pour un budget qui a de l’allure, on coupe dans les dépenses inutiles et on dit «oui» aux bons deals, comme un forfait internet résidentiel et mobile student-friendly.   

  

 

À lire aussi

Et encore plus