Des ratons laveurs ivres se promènent dans les rues et effraient le voisinage près de chez nous | Le Sac de chips
/unbelievable

Des ratons laveurs ivres se promènent dans les rues et effraient le voisinage près de chez nous

Capture d'écran Youtube News Today

L’alcoolisme ne touche pas que les humains. Les ratons laveurs sont aussi ciblés par le fléau.

Mais les mammifères masqués ne vont pas s’abreuver à la SAQ pour se saouler. Leur ivresse d’ailleurs s’avère bien souvent involontaire. À qui la faute? Qu’est-ce qui rend les ratons en état d’ébriété? Non, ce n’est pas un petit rosé sur une terrasse au gros soleil ni un shooter de Jägermeister. 

Non, la source de leur ivresse trouve son origine dans la consommation de pommettes sauvages. Ces dernières ne sont habituellement pas comestibles pour les humains. Quoiqu’il existe des recettes de gelées. 

Vice mentionne que des habitants d’un quartier résidentiel ont pris peur en voyant les agissements étranges de l’animal à proximité de leur maison. Au point d’appeler les policiers pour signaler les errements des ratons. 

Ces mammifères masqués se promènent surtout la nuit. Leur présence en plein jour dans le quartier Stittsville d’Ottawa en a donc surpris plus d’un. 

Une citoyenne, Emily Rodgers, a contacté le 311 pour signaler la présence d’un raton dans sa cour. Ce qui l’a incité à appeler ne se limite pas à la seule présence de l’animal à proximité de sa maison. 

Non, le raton avait l’air étrange. « Il avait de la difficulté à se mouvoir et traînait de la patte. Il tremblait et arrivait à peine à se tenir debout. On voyait tout de suite qu’il n’allait pas bien », a-t-elle raconté en entrevue avec la CBC.

D’autres voisins se sont mis à signaler la présence d’impromptus ratons aux allures d’ivrognes. Et d’autres témoignages allaient dans le même sens. Bref, les environs semblaient envahis par une horde de ratons laveurs saouls. 

Le professeur Michael Runtz de biologie de l’Université Carleton d’Ottawa a confirmé: ses animaux sont effectivement ivres. Non pas d’avoir ingurgité une caisse de bière, mais bien après avoir mangé des pommettes pourries. Les pommettes auraient fermenté sous l’effet de la chaleur. 

Si jamais vous croisez un des ratons enivrés sur votre chemin, il vous serait mieux de le laisser cuver ses pommettes. Il n’est pas recommandé de s’en approcher, car, comme c’est souvent le cas avec des humains intoxiqués, ses réactions pourraient être dangereuses. 

À lire aussi

Et encore plus