Justin Trudeau fait un mauvais choix de chanson de campagne et devient la risée du pays | Le Sac de chips
/harddrive

Justin Trudeau fait un mauvais choix de chanson de campagne et devient la risée du pays

Image principale de l'article Justin Trudeau devient la risée du pays
AMÉLIE ST-YVES/AGENCE QMI

Voici une photo du premier ministre canadien Justin Trudeau.

AFP

Si vous l’observez attentivement, vous remarquerez que plutôt que de porter un complet mal coupé et une cravate trop large, M. Trudeau porte un gaminet et des jeans juste assez délavés.

Cela nous prouve, sans l'ombre d’un doute, que le premier ministre est «jeune» et «cool».

Il a même déjà avoué être fan de The Tragically Hip, le band le plus cool du monde.

Maintenir l’image de jeune personne branchée est bien important pour M. Trudeau, particulièrement maintenant, alors que nous sommes en campagne électorale.

Plus de 37% de la population canadienne est âgée entre 18 et 38 ans, ce qui fait que si toute la gang va voter (on peut toujours rêver, non?), les millénniaux pourraient influencer l’avenir du Canada.

Une des façons trouvées par l’équipe libérale pour essayer de séduire les mangeurs d’avocats n’est pas de s’éloigner du néolibéralisme, mais d’utiliser une chanson de type indie-rock en guise de trame sonore des prochaines semaines.

C’est sur l’air de One Hand Up du groupe canadien The Strumbellas que Justin Trudeau montera sur une petite scène pour faire un petit discours si jamais il est réélu le 21 octobre prochain.

Évidemment, la chanson est un ver d’oreille entraînant digne d’une publicité de voiture.

En plus, pour parler aux électeurs de la belle province, une version a été enregistrée dans la langue de Michel Tremblay (mais pas vraiment).

Car une chose cloche dans cet hymne plein d’espoir manufacturé et de «OK tout le monde, on se roule les manches et on travail»: le français de Simon Ward, chanteur du groupe. Il est encore moins compréhensible que celui de Justin Trudeau.

Et ça, ça en dit long.

Même le docteur Gaétan Barrette a fait part de son malaise sur Twitter.

Plusieurs internautes qui n’ont jamais été ministres ont eux aussi utilisé Twitter pour exprimer leurs sentiments négatifs à l’égard de la pièce.

Bonne campagne à tous!

À lire aussi

Et encore plus