Voici les meilleurs (et pires) moments du Gala de l'ADISQ 2019 | Le Sac de chips
/harddrive

Voici les meilleurs (et pires) moments du Gala de l'ADISQ 2019

Image principale de l'article Voici les meilleurs (et les pires) moments
JO�L LEMAY/AGENCE QMI

Dimanche soir marquait le 41e anniversaire de quand Félix Leclerc est sorti de sa cabane de l’île d'Orléans, est allé dans le bois avec sa hache pis sa chemise carreautée et a gossé une pile de trophées à partir d’un gros chêne qui était tombé pour les distribuer à ses collègues musiciens préférés (du moins c’est ce qu’on croit comprendre de la légende du Gala de l’ADISQ).   

À l'aube de sa cinquième décennie d’existence, cette grande messe de la musique est devenue une des soirées les plus importantes du calendrier culturel québécois.     

Mais, alors?      

Quels musiciens Louis-José Houde a-t-il nommés avec une voix aiguë et une inflexion étrange?     

Contre quoi Mario Pelchat s’est-il fâché?     

Et surtout, qui a gagné les grands honneurs?     

Vous le découvrirez ici, car voici tout ce qui s’est passé durant le 41e Gala de l’ADISQ.  

1. Le numéro d’ouverture s'est fait tout en rap   

On a eu droit à des prestations de Loud, Sarahmée, Souldia, Fouki et Koriass.     

Toute la foule avait des bracelets lumineux. On se serait cru à un show de Coldplay en 2012. On a aussi appris que le vrai nom de Souldia est Kevin St-Laurent. Pensez-y bien.     

  

  

2. «Mario Pelchat est déjà en tabarnak»  

Le moment le plus attendu de la soirée est, pour beaucoup de gens, le monologue d’ouverture de Louis-José Houde. Il a parlé moins aigu que dans les années précédentes.     

Une grosse partie de son numéro était dédié aux deux grosses controverses de l’an dernier. Il a aussi fait une bonne blague de RBO.     

Au départ, on était surpris que l’animateur se soit abstenu de faire une blague de Patrick Bruel. Il en a fait une 11 minutes plus tard.     

  

  

3. Une vraie Josée Lavigueur  

Marie-Mai en a fait son cardio dans un kit qui n’avait pas l’air de respirer trop trop.     

  

  

4. Philippe Fehmiu avait un béret  

C’est vrai.     

  

JOËL LEMAY/AGENCE QMI

  

• À lire aussi: Les plus beaux looks du tapis rouge du Gala de l'ADISQ 2019  

5. Grande dame  

Ginette Reno a remporté le prix Album de l’année – Adulte contemporain pour À Jamais.     

  

Photo Agence QMI, Joël Lemay

  

6. Mashup  

En 2019, au Québec, on fait encore des mashups. Ariane Moffatt et Les Louanges ont donc combiné leurs chansons Pour toi et Tercel.     

Ariane Moffatt est blonde maintenant et le groupe Les Louanges ressemble à un mélange entre le Power Ranger Bleu et Steve de Sex and the City.     

  

  

7. Prends ça Nabi!  

On a eu droit à un numéro de style cabaret durant lequel Louis-Josée Houde et Ariane Moffatt ont souligné le départ de MusiquePlus des ondes télévisuelles. Plusieurs anciens VJ ont été sortis des boules à mites.      

  

Photo Agence QMI, Joël Lemay

  

8. Hip Hop  

Cœur de Pirate a revêtu un déguisement de rap pour remettre le prix Album rap de l’année au groupe Alaclair Ensemble.     

  

JO�L LEMAY/AGENCE QMI

  

On en profite pour ressortir cet extrait de 2010 des boules à mites.     

  

  

• À lire aussi: Les 33 plus beaux looks oubliés des Galas de l'ADISQ  

9. Révélation  

Hubert Lenoir a présenté le prix Révélation de l’année. Prix qu’il a lui-même remporté l’an dernier, mais pas celui qu’il avait mis dans sa bouche. Cette année, c’est Alexandra Stréliski qui a remporté les honneurs.     

• À lire aussi: Hubert Lenoir vole le show sur le tapis rouge de l’ADISQ  

10. Duo d’enfer  

Tout de suite après sa grande victoire, Mme Stréliski est remontée sur scène accompagnée d'Élisapie pour un numéro électrisant.     

  

  

11. Fierté autochtone  

Le chef Ghislain Picard et Joséphine Bacon ont présenté pour la première fois le Félix pour Artiste autochtone de l'année. Florent Vollant a remporté l’honneur, mais a tout de même partagé la scène avec les autres nommés. Un des grands moments de la soirée.     

«On n’est pas ici parce qu’on est Autochtones, on est ici parce qu’on est bons!»     

  

JO�L LEMAY/AGENCE QMI

  

12. Les Trois accords ont joué une chanson  

C’était exactement comment vous pensez que c’était. On ne s’en plaint pas.     

13. On parle de... bin oui, Spotify  

Comme c’est devenu la tradition, quelqu’un a pris le temps de parler de Spotify, c’était Pierre Lapointe. Il a aussi présenté le prix Album pop de l’année. Cœur de Pirate a gagné. Elle ne s’y attendait pas. Un beau moment.     

  

  

14. Petites lunettes  

Fred Pellerin a gagné le prix Album folk de l’année. Ses lunettes semblent rapetisser chaque année.     

  

Photo Agence QMI, Joël Lemay

  

15. Philippe Fehmiu a enlevé son béret  

C’est vrai. Il a aussi remis le prix Spectacle auteur-compositeur de l’année à Michel Rivard. Celui-ci a fait le plus long discours de l’histoire des discours.     

  

JO�L LEMAY/AGENCE QMI

  

16. Ginette a chanté  

C’était exactement comment vous pensez que c’était. On ne s’en plaint pas.     

  

Photo Agence QMI, Joël Lemay

  

17. Grosse soirée pour Alexandra  

Alexandra Stréliski a aussi remporté le prix Auteure-compositrice de l’année, son deuxième de la soirée.     

  

Photo Agence QMI, Joël Lemay

  

18. HEILLE! FAIS TU FRETTE?  

Les hommes aux cheveux poivre et sel de Karkwatson ont remis le prix Groupe ou duo de l’année à Bleu jeans bleu. Le public a chanté spontanément.     

  

JO�L LEMAY/AGENCE QMI

  

19. Des p’tits bouts de toi  

Roxane Bruneau a remporté le prix Chanson de l’année. Ce n’est pas tous les jours qu’on voit Richard Séguin et Roxane Bruneau ensemble.     

  

Photo Agence QMI, Joël Lemay

  

20. Interprète féminine et interprète masculin de l’année  

Cœur de pirate a représenté les dames et Loud, les messieurs. 

• À lire aussi: Le coton ouaté à 1000$ de Loud à l’ADISQ fait jaser

  On a entendu un soupir de soulagement quand Éric Lapointe n’a pas gagné.

JO�L LEMAY/AGENCE QMI

  

On a entendu un soupir de soulagement quand Éric Lapointe n’a pas gagné.

Bonne soirée à tous.     

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus