L’UNESCO fait porter des strings à des statues pour cacher leurs parties intimes et ça ne passe pas | Le Sac de chips
/unbelievable

L’UNESCO fait porter des strings à des statues pour cacher leurs parties intimes et ça ne passe pas

Cette décision vestimentaire aurait pour but de «ne pas heurter la sensibilité du public.»   

C’est du moins ce que rapporte le Figaro . Selon le quotidien français, l’UNESCO aurait demandé à l’artiste Stéphane Simon de couvrir les parties intimes de ses statues de marbre.   

Les mannequins en question représentent des hommes prenant des égoportraits (mais sans cellulaire dans les mains), vêtus dans leur plus simple appareil.   

Les œuvres de l’artiste sont exposées au siège de l’UNESCO à Paris dans le cadre des Journées du Patrimoine. L’exposition se nomme In Memory of Me.   

Toutefois, il semblerait que l’initiative toute en pudeur viendrait de l’artiste lui-même. Prévoyant que la question de la nudité choquerait certains visiteurs durant les Journées du Patrimoine, Stéphane Simon a lui-même proposé de se tenir près de ses œuvres pour les couvrir d’un slip au besoin.   

Un peu avant l’événement, l’UNESCO lui aurait demandé s’il voulait bel et bien les couvrir pour toute la durée des Journées du Patrimoine. Ce que l’artiste n’a pas du tout apprécié.   

La directrice générale de l’UNESCO, Audrez Azoulay a admis après coup que cette opération censure était une erreur.   

«Si le sujet nous avait été remonté, on aurait dit à l’artiste qu’il pouvait, s’il le souhaitait, ne pas mettre de cache-sexe», a-t-elle précisé.      

Mais la démarche pudibonde avait déjà fait des ravages sur les réseaux sociaux. Des internautes se sont déchaînés sur ce malentendu entre l’artiste et l’organisme.  

«Et ma sensibilité de voir la débilité d’un slip sur une statue on en fait quoi ?»   

  

«On vit quand même dans un monde où la bien-pensance que certains veulent imposer, associer au puritanisme, est en train de fabriquer l’inculture. Alors si l’UNESCO_fr s’y met, on voit bien que ça progresse insidieusement.»  

  

«Non mais quelle génération de fragiles bordel !Tu leur montres un bout de sein ou une quéquette, et c’est PLS pendant deux semaines. Va falloir mettre une signalétique sur les œuvres d’art ? Interdire les musées aux mineurs?»   

  

Ailleurs sur le Sac de chips: 

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus