La controverse de Hallmark et sa publicité avec un couple de lesbiennes expliquée | Le Sac de chips
/unbelievable

La controverse de Hallmark et sa publicité avec un couple de lesbiennes expliquée

Image principale de l'article La controverse du couple de lesbiennes expliquée

On aurait pu croire qu’en 2019, le «gay panic» serait une chose du passé.  

Eh non.  

Juste à temps pour les Fêtes, on a droit à une bonne vieille controverse impliquant un couple du même sexe, la chaîne Hallmark et des mamans fâchées.  

Voici tout ce qu’il faut savoir sur cette saga.  

Le 6 décembre, la chaîne de télé Hallmark (non, Hallmark ne fait pas uniquement des cartes de souhaits et des décorations de Noël chères), qui est connue pour diffuser de mauvais films des Fêtes à connotation vaguement religieuse, a commencé à diffuser une série de publicités de zola.com, un site web de planification de mariage.  

Dans la publicité, on voit un couple sur le point de convoler en justes noces.  

Un couple formé de DEUX FEMMES!  

OK, pis?  

Ben, imaginez-vous que One Million Moms (l’organisme qui a appelé à un boycott de Toy Story 4 parce qu’on y voit un couple de parents du même sexe) n’était pas content.  

Hallmark, ne voulant pas avoir un million de mères (en fait, une pétition appelant au retrait de la publicité a été signée 31 000 fois, donc on est loin du million) en colère sur son dos, a décidé que la chose à faire était de retirer la publicité le 12 décembre dernier.  

Ça n’a pas été long avant que Twitter ait vent de l’imbroglio. Peu de temps après, les mots-clics #boycotthallmark et #homophobichallmark étaient trending.  

Même des organismes pour la défense des droits humains ont jugé que la décision de retirer la publicité était problématique.  

Dans un revirement de situation inattendu, Hallmark a annoncé dimanche soir dernier que les publicités seraient remises sur les ondes.    

Hallmark a aussi annoncé via un communiqué qu’elle travaillerait avec l’organisme GLAAD pour déterminer comment elle pourrait être plus inclusive à travers toutes ses marques.  

Cette décision n’a pas plu à One Million Moms, mais tsé, on s’en fout un peu d'elles.  

AUSSI SUR LE SAC:   

  

s

  

Sur le même sujet