Des poils pubiens lui poussent sur le visage après une greffe de peau | Le Sac de chips
/unbelievable

Des poils pubiens lui poussent sur le visage après une greffe de peau

Il y a des chirurgies esthétiques qui ne paraissent pas et il y en a d’autres qui sont complètement ratées.   

Celle de Crystal Coombs fait partie de la deuxième catégorie.    

Mordue au visage par un pitbull à l’âge de 9 ans, elle s’est fait greffer de la peau qui provenait de son aine, selon ce que rapporte People.    

Elle ne s’était pas fait opérer immédiatement après l’incident.    

«C’était ouvert pendant un bon moment, a-t-elle indiqué en parlant de sa plaie. On aurait dit le visage de Freddy Krueger avec les brûlures. C’est à ça que ça ressemblait.»   

Mais maintenant, des poils pubiens poussent sur sa joue droite et Coombs s'est tournée vers Botched, une émission présentée sur la chaîne Entertainment Television dans laquelle des chirurgiens esthétiques renommés tentent de corriger des chirurgies qui ont mal tourné.    

«Je ne me rappelle pas que le docteur ait mentionné que j’allais avoir des poils pubiens sur ma greffe», a-t-elle affirmé dans une bande-annonce de l’émission publiée sur YouTube.    

L’un des chirurgiens de l’émission, Dr Terry Dubrow, s’est fortement demandé pourquoi les chirurgiens ont choisi l’aine, alors que d’autres endroits sur le corps auraient très bien pu servir de source à la greffe et ne pas entraîner les complications actuelles.    

Coombs affirme être préoccupée par sa situation seulement depuis la naissance de sa fille, maintenant âgée de 6 mois.    

Elle ne veut pas que les autres enfants se moquent de sa fille pour cette raison quand elle ira à l’école.    

Coombs demande aux chirurgiens à ce que sa greffe paraisse le moins possible.    

«Son cas est vraiment compliqué. La greffe est vraiment proche de structures anatomiques critiques comme le nez, les joues et son œil. Si celles-ci sont touchées, même un tout petit peu, cela pourrait déformer son visage», a déclaré Dubrow.    

Ailleurs sur le Sac de chips :    

  

À lire aussi

Et encore plus