Une jeune femme de 19 ans aurait vendu sa virginité pour 1,9 million de dollars à un homme d’affaires | Le Sac de chips
/unbelievable

Une jeune femme de 19 ans aurait vendu sa virginité pour 1,9 million de dollars à un homme d’affaires

Image principale de l'article Elle vend sa virginité pour 1,9 million de dollars
Photos Cinderella Escorts

Une jeune femme d’origine ukrainienne a mis sa virginité à l’encan sur le site internet d’une agence d’escortes, en fixant la mise de départ à 84 120 livres sterling, soit 143 000 dollars canadiens.

Celle qui se fait surnommer Katya sur Cinderella Escorts, mais dont le vrai nom serait Ekaterina, aurait finalement touché une somme de 1,026 million de livres (1,86 million de dollars canadiens) pour céder sa «première fois» à un homme d’affaires allemand dont l’identité n’a pas été divulguée, selon ce que rapporte le Daily Mail.

Originaire de Kharkiv, dans le nord-est de l’Ukraine, Katya/Ekaterina réside désormais aux États-Unis.

Image Cinderella Escorts

C’est le mois dernier, après y apparemment avoir beaucoup réfléchi, qu’elle a décidé de vendre à l’encan sa virginité sur le site de l’agence d’escortes Cinderella.

Selon ce qu’on peut lire sur ce site, c’est un Munichois de 58 ans qui possède plusieurs centres d’entraînement physique à travers l’Europe qui aurait fait la mise la plus élevée à 1,2 million d’euros.

• À lire aussi: Le rappeur T.I. fait vérifier l'hymen de sa fille à chaque année pour s'assurer qu'elle reste vierge

La deuxième mise la plus élevée, faite par un avocat new-yorkais, était de 1 million d’euros, tandis qu’un chanteur japonais aurait offert, lui, 800 000 euros.

Image Cinderella Escorts

Quant à la vendeuse, elle, dans une vidéo publiée sur le site de l’agence d’escortes, elle dit: «Bonjour, mon nom est Katya. Je suis originaire de l’Ukraine, mais je vis maintenant aux États-Unis. Je peux parler anglais, ukrainien et un peu de russe. La raison pour laquelle je veux vendre ma virginité sur Cinderella Escorts est que j’aimerais voyager, expérimenter le luxe, vivre ma vie et être heureuse. Au bout du compte, c’est mon corps, c’est mon choix, et c’est ce que j’ai décidé de faire.»

En plus de dépenser une fortune pour dépuceler la jeune femme, l’acheteur est intéressé à l’épouser et à la soutenir financièrement en lui offrant un budget mensuel de 10 000 euros (14 500 dollars).

Image Cinderella Escorts

Pour vendre leurs virginités sur Cinderella Escorts, les intéressées doivent fournir un certificat médical garantissant qu’elles sont bel et bien vierges.

À l’inverse, pour acheter une virginité sur ce site, les intéressés doivent démontrer qu’ils possèdent une fortune supérieure à 10 millions d’euros.

• À lire aussi: PHOTOS | Une étudiante russe met sa virginité aux enchères

Ensuite, pour faire une offre, un acheteur potentiel doit faire un dépôt de 10% de la somme demandée pour prouver le sérieux de sa démarche.

Si un autre acheteur fait un offre plus élevée, les autres intéressés reçoivent une notification à la suite de laquelle ils peuvent renchérir ou abandonner la course en se faisant rembourser.

Image Cinderella Escorts

Une fois le marché conclu, la rencontre entre l’acheteur et la vendeuse se déroule dans un hôtel (au choix de l’acheteur) en Allemagne, là où la prostitution est légalisée.

Étant donné les sommes impliquées, l’acheteur peut faire vérifier par un médecin de son choix que la vendeuse est véritablement vierge.

Dans le cas qui nous intéresse, la vendeuse a admis, en entrevue avec le Daily Mail, que prendre la décision de vendre sa virginité n’avait pas été facile.

Image Cinderella Escorts

«J’y ai pensé longtemps avant de prendre la décision», a-t-elle dit. «C’est définitivement une décision difficile à prendre, pour la simple raison que c’est irréversible.»

«Mais c’est une situation gagnant-gagnant. Le choix entre perdre ma virginité avec quelqu’un que j’aime et perdre pour toujours ma chance de gagner un million est dur.»

«Toutefois, je pense que la possibilité est plus grande que je regrette de ne pas avoir pris cet argent, parce qu’un futur petit ami m’aurait probablement quitté un jour ou l’autre de toute façon», a-t-elle ajouté.

À voir aussi sur le Sac de Chips:

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus