Une étude révèle l’âge moyen où les mélomanes découvrent leur groupe préféré | Le Sac de chips
/harddrive

Une étude révèle l’âge moyen où les mélomanes découvrent leur groupe préféré

Image principale de l'article À quel âge découvre-t-on nos groupes favoris?
JOEL LEMAY/AGENCE QMI

La découverte d’un groupe ou d’un chanteur fétiche peut changer notre vie à jamais.   

Vous rappelez-vous à quel âge vous avez entendu pour la première fois le groupe qui a métamorphosé votre perception de la musique?   

Loudwire révèle les résultats d’une enquête sur l’âge moyen où les mélomanes découvrent leurs artistes de prédilection, soit ceux qui vont les accompagner pour une bonne partie de leur existence dans les années à suivre.   

Dans une majorité des cas soumis à l’étude, c’est évidemment à l’adolescence que nos goûts musicaux se cristallisent. Même que l’étude commandée par Tick Pick avance que c’est dès le début de l’adolescence que nos choix se confirment en la matière.   

(Tick Pick est une entreprise de vente de billets de spectacle en ligne établie à New York.)    

Cette enquête voulait démontrer, à l’origine, l’influence qu’exercent les parents sur la musique écoutée par leurs enfants. On a donc réuni 490 parents et environ 500 mélomanes pour venir témoigner de leurs découvertes de leurs groupes ou chanteurs fétiches quand ils étaient jeunes.   

Les responsables de l’étude ont établi une liste d’éléments nous conditionnant dans notre portrait de mélomane dès l’enfance. Bien sûr, les amis influencent beaucoup les choix musicaux à un jeune âge. Étonnamment, la radio joue encore un certain rôle chez les jeunes générations. La musique entendue dans les films joue aussi un rôle prépondérant.   

Parmi les autres facteurs d'influence, on retrouve le père, la mère, la télévision, les concerts, les festivals, les frères et sœurs et, c’est prévisible, les médias sociaux.   

La conclusion de tout ça? Il semblerait qu’on commence à écouter le groupe qui va changer notre vie à compter de 13 ans. Et Loudersound précise aussi que nous serions en contact avec des «paroles explicites» dès l’âge de 12 ans et demi.  

L’étude nous apprend également que les adeptes d’Indie rock, de jazz, de hard rock, de heavy metal et de rock classique sont les plus zélés quand vient le temps d’inculquer leurs goûts musicaux à leur progéniture.   

Les pères qui déploient plus d’efforts que les mères pour initier leur fille ou leur garçon à leur musique écoutent de l’indie rock. Dans le cas inverse, soit celui où c'est la mère qui veut dicter la «bonne musique» à écouter, les fans de hard rock arrivent premiers.   

Aussi, les parents assistant à des spectacles en compagnie de leurs enfants développent un lien plus étroit avec eux.   

À lire aussi

Et encore plus