Une trentaine d’adultes crient «F*ck la police!» aux forces de l’ordre venues interrompre un concert improvisé en hommage à Pink Floyd | Le Sac de chips
/unbelievable

Une trentaine d’adultes crient «F*ck la police!» aux forces de l’ordre venues interrompre un concert improvisé en hommage à Pink Floyd

Image principale de l'article «F*ck la police» à un concert hommage à Pink Floyd

Des résidents du New Jersey ont fait fi des consignes émises d’un bout à l’autre du continent et se sont réunis pour un «Corona Party» en hommage au mythique groupe des années 1970, Pink Floyd.

En soirée samedi, les policiers de Rumson ont en effet été appelés afin de disperser une foule qui s’était réunie dans le but d’assister à un concert musical improvisé sur le terrain gazonné d’une maison en plein milieu d’un quartier résidentiel.

• À lire aussi: On a regardé le «live» de Jean-Marc Parent et voici ce que vous avez manqué

Et comme le raconte le Borough of Rumson Police Department sur sa page Facebook, les choses sont rapidement devenues très rock’n roll!


À leur arrivée sur place, les policiers ont aperçu une trentaine de personnes âgées «de 40 à 50 ans» qui écoutaient les plus grands succès de Pink Floyd, interprétés par deux guitaristes locaux qui avaient sorti, pour l’occasion, le kit de son avec les micros et les amplificateurs.

Certains spectateurs avaient même amené leurs chaises pliantes pour mieux profiter du récital impromptu.

• À lire aussi: Voici ce que François Legault a fait de sa journée de congé

Évidemment, cette petite réunion improvisée allait à l’encontre de toutes les consignes de distanciation sociale stipulées haut et fort à la télé, à la radio, dans les journaux et sur Internet partout sur Terre depuis presque un mois.

Sauf que quand les autorités policières ont informé tous les participants que la fête était terminée et que chacun devait rentrer chez soi, elles ont plutôt eu droit comme réponse à des «Fuck la police!» et «Bienvenue en Allemagne nazie!» de la part du groupe de quadragénaires récalcitrants.

Et pendant que les invectives fusaient, les musiciens continuaient à jouer le classique de 1975 Wish You Were Here, jusqu’à ce que la police leur demande formellement d’arrêter le spectacle.

• À lire aussi: Le premier chien à attraper le coronavirus est mort

Dans sa publication Facebook, le service de police de Rumson spécifie qu’il «ne prend pas plaisir à être un casseux de party, mais que nous avons tous la responsabilité de prendre la pandémie actuelle au sérieux et de suivre les consignes de distanciation sociale».

Il ajoute que la tolérance zéro sera appliquée lors du prochain appel visant à disperser un «Corona Party». Ses participants pourraient être arrêtés pour «conduite désordonnée».

En ce qui a trait aux amateurs de rock’n’roll qui ont insulté les policiers, ils sont présentement sous enquête et des accusations pourraient être portées contre eux.

Ne soyez pas idiots comme eux: brillez comme des diamants fous et restez chez vous!

À voir aussi sur le Sac de Chips:

s

s


Sur le même sujet