Les Américains découvrent notre obsession pour notre Horacio national | Le Sac de chips
/unbelievable

Les Américains découvrent notre obsession pour notre Horacio national

Image principale de l'article Notre obsession pour Horacio étonne les Américains
Montage Philippe Melbourne Dufour

Le charme légendaire de notre Directeur de la santé publique commence à franchir les frontières.  

Alors qu’il y a un mois à peine, il était inconnu de l’immense majorité des Québécois, le Docteur Horacio Arruda a su, par son éloquence et son franc-parler, tous nous convaincre de laver nos mains et de rester sagement à la maison pour vaincre le nouveau coronavirus qui provoque la COVID-19.

Et ce, sans quelconque levée de boucliers, parce que rapidement, on a compris que quand Horacio parle, on doit écouter.   

• À lire aussi: Un ado américain livre du matériel médical à des hôpitaux par avion

Nos voisins du sud, qui sont pas mal moins bien équipés en termes de leaders inspirants [Coucou Donald!], commencent à s’en rendre compte et on pense qu’ils sont un peu jaloux de nous.

En tout cas, c’est le sentiment qu’on a après avoir lu un article qui fait l’apologie de notre héros national sur le site web de la très sérieuse radio NPR, la radio publique étatsunienne.

Sous la plume de la journaliste Emma Jacobs, on y dresse le portrait du Docteur Arruda et on y explique les raisons pour lesquelles les Québécois sont si promptement tombés en amour avec lui.   

• À lire aussi: 9 magnifiques dessins d'Horacio Arruda réalisés par l'équipe du Sac de chips

En résumé: des tartelettes portuguaises, de la bière, du pain, des t-shirts et des dessins, tous des sujets que nous avons abondamment couverts, ayant été nous-mêmes ensorcelés par le médecin de 59 ans.   

On y cite également l’illustratrice Valérie Morency («Il est comme un papa qui te dit de ne pas paniquer»), la professeure de psychologie Catherine Malboeuf-Hurtubise («Les Québécois se reconnaissent en lui»), et le créateur de la page de memes Horacio, notre héros Laurent Deslauriers («On a besoin d’un visage. On a besoin d’une personne» [pour représenter les travailleurs du milieu de la santé et des services essentiels]).   

• À lire aussi: On a regardé le «live» de Jean-Marc Parent et voici ce que vous avez manqué

En passant, les lecteurs dotés de yeux de lynx auront sans doute remarqué que, comme un Charlie caché au milieu d’une foule à l’époque où cela était possible, une création du Sac de Chips s’est immiscée dans l’article de NPR.   

En effet, jetez un coup-d’oeil au Tweet de l’auteure Anne Thériault que nous reproduisons ci-dessous.   



En haut à droite!    

C’est une image que nous avons créé pour ce texte et que nous avons mise sur Instagram plus tard:   



Et que nous utilisons pour cette vidéo:   

s



Bref, en résumé, message aux États-Unis: vous êtes ben mieux de ne pas essayer de nous voler notre Horacio!   

Nous avons quand même préparé cette chanson in english pour la carrière internationale d'Horacio: 

s

  

s


 

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus