Gino Chouinard s'explique à la suite de ses propos qui ont fait réagir à Salut Bonjour | Le Sac de chips
/potins

Gino Chouinard s'explique à la suite de ses propos qui ont fait réagir à Salut Bonjour

Image principale de l'article Il s'explique à la suite de ses propos en ondes
Dominick Gravel/Agence QMI

Tous les matins, Gino Chouinard pilote Salut Bonjour en direct. Or, qui dit direct dit également que tout peut arriver, et récemment, les téléspectateurs ont pu voir, pour une rare fois, le citoyen prendre le dessus sur l'animateur.

• À lire aussi: Voici de quoi a l’air l’intérieur des maisons des stars confinées

Mercredi matin, Gino Chouinard recevait, à distance, le président de la Fédération québécoise des directions d'établissements d'enseignement, Nicolas Prévost.

Pendant leur entretien, l'invité a expliqué qu'un délai «d'au moins un mois» serait nécessaire pour se préparer à la réouverture des écoles, ce qui a fait sursauter l'animateur.    

Joël Lemay / Agence QMI



À la suite de cette entrevue, Gino Chouinard a reçu des tonnes de commentaires, certains positifs, mais plusieurs négatifs, de la part de Québécois qui n'étaient pas d'accord avec sa réaction. C'est pourquoi l'animateur a décidé de rectifier le tir et expliquer sa façon de voir les choses à ceux qui auraient peut-être mal interprété sa réaction.   

• À lire aussi: [VIDÉO] Gino Chouinard revient sur l'énorme malaise vécu en direct  


C'est par le biais d'une longue publication Facebook que Gino Chouinard s'est adressé aux 215 000 personnes qui le suivent. Il explique qu'il est rare qu'il reçoive autant de messages à la suite d'un commentaire qu'il a fait en ondes pendant Salut Bonjour. Il reconnaît avoir été un peu arrogant avec son intervenant, mais que c'est son côté «citoyen dépassé» qui a pris le dessus.

À la blague, il ajoute avoir reçu plusieurs invitations pour des cours de yoga, pour qu'il «se calme un peu».

On vous invite à lire sa publication complète ci-dessous:
  




  

À VOIR AUSSI:       

s

  

s

  

  

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus