5 fois où les choses ont mal tourné pendant des topos journalistiques lors de cette pandémie | Le Sac de chips
/unbelievable

5 fois où les choses ont mal tourné pendant des topos journalistiques lors de cette pandémie

La pandémie de COVID-19 que nous vivons actuellement a au moins un bon côté: elle nous permet de vivre plein de malaises cocasses grâce à l’utilisation de nouvelles technologies.

Par exemple, nous sommes plusieurs à avoir expérimenté pour la première fois les réunions de travail sur Zoom, générant ainsi une panoplie de situations plus ou moins inadéquates. 

Les journalistes qui travaillent à la télévision ont eux aussi eu à s’adapter et, comme le commun des mortels, cela ne s’est pas toujours fait sans heurts. 

C’est notamment le cas de Will Reeve, un journaliste de Good Morning America, qui a essayé de déjouer le système en ne portant que la moitié supérieure de son complet

 

Son petit stratagème n’a pas fonctionné et, au lieu de berner des millions de téléspectateurs, il est devenu la risée de ceux-ci.

Voyez son intervention: 


Melinda Meza, elle, était habillée au complet pour son intervention à la télévision locale KCRA de Sacramento. 

Par contre, son mari qui prenait sa douche derrière elle, lui, ne l’était évidemment pas.


Des téléspectateurs à l’oeil aiguisé ont remarqué avec stupéfaction la verge du monsieur. 



Les journalistes professionnels ne sont pas les seuls à avoir la tête ailleurs quand vient le temps de se montrer dans la virtualité du monde numérique.

Une jeune femme l’a appris à ses dépens lorsqu’elle a eu la bonne idée d’amener son ordinateur portable avec elle aux toilettes lors d’une réunion Zoom. 


Ses collègues de travail médusés ont été très impressionnés par son geste maladroit. 


La bonne nouvelle, cependant, c’est que pour contrer l’ennui procuré par les interminables rencontres virtuelles (c’était excitant au début, mais plus maintenant...), il est désormais possible de louer un animal avec lequel il sera possible d’interagir. 


Grâce à Sweet Farms, vous pourrez en effet profiter de la présence d’un lama, d’une chèvre ou de tout autre animal agréable pendant votre meeting Zoom.

On spécifie «animal agréable», parce que Deion Broxton, de la station de télé KTVM au Montana, a pu découvrir lors d’un reportage dans le parc national de Yellowstone que certains animaux inspirent moins confiance

 

Prêt à enregistrer son topo, il a dû prendre la poudre d’escampette quand une horde de bisons s’est avancée vers lui. 


Bien sûr, de tels bloopers survenaient déjà dans «le bon vieux temps» et ils continueront de survenir quand nous aurons vaincu le mozusse de coronavirus, mais nous nous souviendrons toujours affectueusement de ces premiers fails en mode Zoom ou télé-travail. 

À voir aussi sur le Sac de Chips: 

s

 

s

 

s


Sur le même sujet