Cette vidéo d’Américains dé-confinés ivres à la plage tourne au chaos | Le Sac de chips
/unbelievable

Cette vidéo d’Américains dé-confinés ivres à la plage tourne au chaos

Image principale de l'article Vidéo d’Américains dé-confinés ivres à la plage

La fin de semaine dernière, des résidents de la péninsule Bolivar au sud-est du Texas ne pouvaient guerre contenir leur excitation. 

• À lire aussi: 44 jeunes américains partis en «springbreak» en pleine pandémie sont maintenant atteints par la COVID-19

C’était le Go Topless Jeep Weekend

Des milliers de pèlerins ont fait le voyage vers la péninsule nommée en honneur du grand libérateur sud-américain. 

Et c’est la liberté qui a été célébré dans l’eau chaude du golfe du Mexique.  

Après plusieurs longues semaines à être confinés au domicile à regarder des émissions de télé avec une valeur de production moindre qu’à l’habitude, ces braves âmes pourraient enfin sentir le sable chaud entres leurs orteils, bercées par la douce mélodie des moteurs de nombreux véhicules utilitaires sports. 

«La quarantaine! Je dois sortir et faire la fête!»  

Une douce ode aux plaisirs d’autrefois.  

Dans un reportage réalisé par 12 News, une filiale locale de NBC, un journaliste s’est rendu sur les lieux pour voir si les gens avaient oublié comment faire la fête lorsque les rassemblements étaient interdits. 

«Qu’est ce qui est mieux que la plage, quelques boissons alcoolisés et des Jeeps? On ne peut pas demander mieux.» 

Dans les images, on peut voir la débauche prendre forme. Des groupes de gens qui ne semble pas partager la même adresse, regroupés pour des égoportraits. Des femmes se secouent le popotin tandis que leurs amis leur tappe les fesses. 

En 2019, ces mêmes festivités avaient tourné au vinaigre. 80 individus ont été arrêtés, tandis que six se sont retrouvés à l'hôpital. 

Cette année, le bureau du shérif de Galveston a fait appel à 40 patrouilleurs en renfort. Et une chance. 

Un des agents interviewés dans le reportage admet que les mesures de distance sociale sont presque impossible à renforcer, surtout quand il s’agit d’un aussi gros groupe. 

Personne ne se doutait que plus de 140 fêtards étaient sur le point d’être arrêtés. 

Deux personnes ont même été blessées par balle.  

Des bikinis, des jeeps, des policiers... une saga qui restera longtemps dans les annales.

Aussi sur le Sac:

s

Sur le même sujet