Un homme frôle la mort quand une scie industrielle est propulsée à quelques centimètres de sa tête | Le Sac de chips
/unbelievable

Un homme frôle la mort quand une scie industrielle est propulsée à quelques centimètres de sa tête

Image principale de l'article Une scie industrielle s'envole et frôle un ouvrier
Capture d'écran / YouTube Magyar Közút

Un ouvrier hongrois de la voirie a échappé de peu à une fin atroce quand il a failli être happé par une lourde scie envoyée dans les airs lors d’un carambolage. 

Dans des images spectaculaires mises en ligne par Magyar Közút, l’organisme public hongrois en charge de l’opération et de l’entretien des routes de ce pays, on peut voir un homme qui est bien chanceux d’être, comme le chantait Gerry Boulet, toujours vivant. 

• À lire aussi: Une voiture s’envole littéralement après avoir frappé un carrefour giratoire

La scène, filmée à partir d’une caméra de pare-brise, montre l’homme habillé en orange fluo se tenir devant une voiture argent immobilisée. 

Capture d'écran / YouTube Magyar Közút


Mais derrière cette auto, une fourgonnette noire arrive à toute allure et percute violemment une remorque située derrière la Peugeot argent. 

Capture d'écran / YouTube Magyar Közút

 

C’est à ce moment que la massif équipement prend son envol et passe à quelques centimètres d’atterrir sur l’ouvrier qui a à peine le temps de réagir.


C’est à des fins de prévention que Magyar Közút a publié cette vidéo en ligne. 

• À lire aussi: Un chien trop excité fait une culbute spectaculaire et fait éclater une table de verre 

Dans un communiqué, l’organisme a précisé que l’homme a pu éviter la scie «par pure chance» et qu’il n’avait souffert que de «blessures mineures».

Magyar Közút espère que cette vidéo inspirera les conducteurs à «conduire plus prudemment qu’à l’habitude» à l’approche des chantiers routiers, en rappelant que depuis l’an 2000, 17 de ses employés avaient perdu la vie en raison de la «circulation automobile irrégulière ou dangereuse». 

À voir aussi sur le Sac de Chips: 

s

 

s

 

s


Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus