Un tireur de chats sévit sur le Plateau-Mont-Royal | Le Sac de chips
/unbelievable

Un tireur de chats sévit sur le Plateau-Mont-Royal

Image principale de l'article Des chats tirés au fusil à plomb sur le Plateau
PHOTO COURTOISIE

Si vous êtes résidents du Plateau-Mont-Royal, à Montréal, attention à vos chats!

Des chats domestiques ont été atteints par des balles provenant d’un fusil à air comprimé dans les rues de l'arrondissement, au début du mois de juin.

Hari, un chat de Bengal, revenait d’une promenade dans des ruelles près du parc La Fontaine quand son maître s’est rendu compte que quelque chose clochait. En le caressant, il a noté la présence d'une balle de plomb de 5 millimètres enfoncée au complet dans le dos du matou.

• À lire aussi: 21 choses étonnantes que vous ne savez pas sur le chat de Bengal

• À lire aussi: Le chat de Ricky Gervais est mort

«Je trouvais ça assez dérangeant. Forcément, ça s’était passé dans une ruelle parce qu’il ne va pas sur les rues», explique Thierry, qui n'a pas voulu révéler son nom de famille.

Le Montréalais a finalement réussi à extraire manuellement le plomb à l’aide de petites pinces et en rasant la peau autour de la plaie afin d’éviter les infections.

PHOTO COURTOISIE

D'autres chats

En publiant sa mésaventure sur Facebook, le résident du Plateau a constaté que son chat n’était pas le seul à avoir été pris comme cible dans le secteur.

«Il y a deux autres personnes qui m’ont contacté et qui habitent dans le même quartier. Elles ont eu le même problème une semaine ou 15 jours avant», raconte-t-il.

Les policiers du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) ont enregistré la déposition de deux des maîtres.

«Après, j’ai été contacté par le directeur du cabinet du maire du Plateau et la SPCA pour avoir des infos», relate Thierry.

• À lire aussi: La fois où j’ai retrouvé mon chat porté disparu depuis 7 semaines

Depuis vendredi dernier, plusieurs résidents lui ont mentionné que les policiers faisaient du porte-à-porte dans le secteur et des rondes de surveillance dans les ruelles. Des prospectus sont également distribués par le SPVM pour informer les résidents.

«C’est bien, ils conscientisent les gens sur le fait que c’est une infraction criminelle», se réjouit Thierry.

À VOIR AUSSI   

s

s

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus