Les sœurs Boulay et Cœur de Pirate rompent les liens avec leur maison de disques | Le Sac de chips
/potins

Les sœurs Boulay et Cœur de Pirate rompent les liens avec leur maison de disques

Image principale de l'article Elles se dissocient de leur maison de disques
Sébastien St-Jean et Joël Lemay

Cœur de Pirate et Les Sœurs Boulay ont choisi de se dissocier de leur maison de disques, Dare To Care.

• À lire aussi: Maripier Morin admet avoir eu un comportement inapproprié envers Safia Nolin

Le duo, composé de Mélanie et Stéphanie, a publié un message sur son compte Instagram, dans lequel les deux femmes expliquent longuement leur décision.

Elles expliquent que dans les derniers jours, la maison de disques a été visée par certaines allégations, notamment d'avoir «enterré certains gestes de certains artistes». Étant elles-mêmes «des survivantes et des proches de victimes d'abus ou d'inconduites», elles ont pris comme engagement d'éliminer les personnes problématiques de leur entourage professionnel et personnel, et c'est donc pourquoi elles quittent l'équipe de gérance de Dare To Care.



Les deux musiciennes prennent «l'entière part de blâme qui leur revient», avouant qu'elles étaient au courant de certaines allégations qu'elles jugent inacceptables.

«Les problèmes avaient été adressés et les explications/justifications/promesses d'amélioration nous avaient satisfaites au départ. Avait-on eu accès à toute l'information? Non. Mais a-t-on fait l'autruche par peur d'y perdre des plumes? Oui», avouent-elles.

De son côté, Cœur de Pirate a publié une story, il y a de cela quelques minutes déjà, mentionnant brièvement qu'elle décidait de rompre ses liens de gérance avec Eli Bissonnette, le patron de Dare To Care, ajoutant qu'elle allait s'expliquer plus longuement sur le sujet très bientôt.

Capture d'écran Instagram


Puis, elle a publié les stories suivantes:

Capture d'écran Instagram

Capture d'écran Instagram


«[...] Mon travail, mes efforts, ma réussite ne devaient pas servir à nourrir le mal, les secrets, las abus de pouvoir, les artistes qui n'ont franchement pas d'affaire là. [...] En tant que personne qui a vécu des agressions sexuelles à plusieurs reprises dans ma vie, je peux pas rester là à rien faire, à soutenir un système ancré dans un patriarcat toxique. Je suis exténuée», a-t-elle soutenu.

Parallèlement à ces annonces et compte tenu des dénonciations concernant Bernard Adamus, mais aussi envers sa propre personne, Eli Bissonnette, la patron de Dare To Care, a annoncé sur sa page Facebook qu'il quittait son poste.

«Je souhaite poser des actions concrètes pour continuer ma réflexion, mon cheminement personnel et pour lutter contre ce système d’abus sur lequel j’ai trop longtemps fermé les yeux. C’est donc par respect pour les artistes et employés de DTC, et pour m’assurer que leur travail et leur réputation soient totalement dissociés de mes paroles ou des gestes que j’ai posés qui n’ont pas été à la hauteur de mes responsabilités, que je me retire dès aujourd’hui et pour une durée indéterminée de mes fonctions chez DTC», peut-on lire.

À VOIR AUSSI 

s " />


Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus