Rémi-Pierre Paquin lance un cri du coeur pour sauver ses trois bars | Le Sac de chips
/potins

Rémi-Pierre Paquin lance un cri du coeur pour sauver ses trois bars

Image principale de l'article Rémi-Pierre Paquin lance un cri du coeur
CHANTAL POIRIER/JOURNAL DE MONTRÉAL/AGENCE QMI

Rémi-Pierre Paquin avait un message important à faire passer, lundi matin, à la défense des restaurateurs au quatre coins du Québec.

De passage à Tout le monde en parle dimanche soir, le ministre de la Santé, Christian Dubé, a annoncé que les régions de Montréal et Québec allaient très bientôt passer au rouge. Sans trop savoir ce que cela implique réellement pour l'instant, on se doute bien que cela aura possiblement des répercussions sur les bars et les restaurants.

• À lire aussi: Guy A. Lepage se chicane avec un complotiste qui prétend être invité à «Tout le monde en parle»

• À lire aussi: Patrick Huard réagit à la controverse sur la diversité à Escouade 99

Lui-même copropriétaire de trois succursales du pub Le Trèfle (deux à Montréal et une à Québec), Rémi-Pierre Paquin a lancé un cri du coeur à la défense des restaurateurs, qui ne l'ont pas eu facile durant la première vague et qui risquent encore d'écoper lors de cette seconde vague dans laquelle les Québécois sont désormais plongés.



C'est sur son compte Instagram que le comédien et homme d'affaires a partagé son message, s'expliquant bien mal pourquoi les quelques contrevenants du monde de la restauration et des bars ont été «ultra-médiatisés», ce qui a eu pour effet de «diaboliser» les autres, qui eux, dans la très grande majorité, ont suivi les directives lors du déconfinement, pour pouvoir rouvrir leurs portes. Il dit aussi s'inquiéter pour ses employés.

On vous invite à lire son message en entier dans le carrousel ci-dessous:


• À lire aussi: La Ville de Québec qualifie CHOI Radio X de «danger pour la santé publique» et ça fait réagir

• À lire aussi: 500 Torontois doivent se confiner après être allé aux danseuses

«Bon lundi», a-t-il simplement écrit en guise de légende, visiblement irrité.

Plusieurs autres restaurateurs ont salué son message, compatissant avec lui, comme Martin Juneau et le comédien Éric Paulhus, propriétaire du café Station W.



Sa publication a reçu plus de 700 mentions «J'aime» en seulement deux heures.

À VOIR AUSSI

s

s

s


Sur le même sujet