Un zoo doit retirer cinq perroquets qui sacrent après les visiteurs | Le Sac de chips
/pets

Un zoo doit retirer cinq perroquets qui sacrent après les visiteurs

Des perroquets gris d'Afrique, en vente dans un marché de Kuwait City, en 2012. (Archives)
AFP

Des perroquets gris d'Afrique, en vente dans un marché de Kuwait City, en 2012. (Archives)

Cinq charmants perroquets coquins, qui avaient pris la mauvaise habitude de dire des gros mots, vont devoir passer quelque temps en pénitence à cause de leur comportement.

Selon ce que rapporte Lincolnshire Live, la direction du Lincolnshire Wildlife Park n’a eu d’autre choix que de retirer du public cinq perroquets nouvellement acquis parce ceux-ci sacraient après ses visiteurs.

Tout a commencé le 15 août dernier quand le jardin zoologique, qui accueillait déjà plus de 1500 oiseaux exotiques, a pris possession de ses nouveaux pensionnaires.

Une fois que les perroquets ont été placés en quarantaine ensemble, les employés du zoo ont eu tôt fait de constater qu’ils avaient l’habileté de dire des gros mots.

• À lire aussi: Quatre policiers sont déployés pour sauver une femme en détresse qui n’était nulle autre qu’un perroquet nommé Rambo

Évidemment, cela faisait rire les travailleurs, ce qui encourageait les perroquets à dire plus d’obscénités, ce qui faisait davantage rire les employés, ce qui motivait encore plus les oiseaux à dire des mots vulgaire, etc.

La boule de neige composée de mots d’église a grossi de façon exponentielle.

Steve Nichols, le plus haut dirigeant du zoo, a expliqué: «Lors des 25 dernières années, nous avons toujours eu des perroquets qui, une fois de temps en temps, disaient des gros mots. On était habitués à ça. Une fois de temps en temps, on en entendait sacrer et on trouvait ça drôle. Mais là, c’est une coïncidence, on a reçu cinq oiseaux dans la même semaine et quand ils étaient en quarantaine ensemble, c’était comme s’il y avait une pièce remplie d’oiseaux qui sacrent constamment.»

Steve Nichols, du Lincolnshire Wildlife Park

Image Lincolnshire Wildlife Park

Steve Nichols, du Lincolnshire Wildlife Park



Il a en ensuite comparé le comportement des perroquets à un «club social de vieux monsieurs qui passent leur temps à sacrer et à rire».

Malgré tout, les oiseaux exotiques ont été placés dans des cages à la vue du public.

• À lire aussi: Un perroquet cause une commotion en imitant le bruit d'une alarme d'incendie

Cependant, à peine vingt minutes plus tard, il a été informé du fait que les bêtes avaient sacré après des visiteurs et que lors du passage du groupe suivant, des obscénités avaient été lancées.

Une jeune fille a entendu des phrases particulièrement dégradantes.

Puisque la fin de semaine approchait et que de nombreux enfants étaient attendus, il a été décidé de mettre les perroquets à l’écart pour quelque temps.

Les oiseaux, qui sont des perroquets gris d’Afrique, sont particulièrement habiles pour apprendre et reproduire de nouveaux sons. 

Ils seront placés avec d’autres individus d’espèces différentes, dans l’espoir qu’ils apprennent un vocabulaire plus approprié.

À voir aussi sur le Sac de Chips:  

s

s

s


Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus