Le mot «mépris» cause le chaos au Salon bleu | Le Sac de chips
/zoneassnat

Le mot «mépris» cause le chaos au Salon bleu

Chantal Soucy
Montage Mathieu Blanchet

Chantal Soucy

La vice-présidente de l'Assemblée nationale, Chantal Soucy, a dû hausser le ton pour se faire entendre, mercredi, lors de la période de questions.

• À lire aussi: Pierre Fitzgibbon remet Éric Duhaime à sa place sur Twitter

Celle qui remplaçait François Paradis parce qu’il est en isolement préventif est intervenue lors d’un échange musclé entre Vincent Marissal, député de Québec solidaire, et Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie. 

«Combien de nos petits commerces vont devoir fermer à cause de l’indifférence et du mépris du ministre?» a demandé le député de Rosemont. 

«Mme la Présidente, le mot “mépris”, qui vient d’être utilisé, est complètement inapproprié. Vous ne connaissez pas de quoi vous parlez», a répondu M. Fitzgibbon. 

Plusieurs interventions des leaders parlementaires Gabriel Nadeau-Dubois et Éric Caire ont suivi. 

L’ambiance, au Salon bleu, est devenue un peu... chaotique.

Ça vaut la peine de regarder l’extrait ci-dessous:

s

«Bon. Écoutez, les leaders, s’il vous plaît, est-ce qu’on peut poursuivre? Je suis déjà intervenue, la discussion est close. Monsieur le ministre, vous pouvez continuer», a finalement laissé tomber Mme Soucy. 

Plus tard en après-midi, Pierre Fitzgibbon est revenu sur cette histoire sur Twitter. 

«C’est notre gouvernement qui a débloqué le plus de liquidités pour aider les PME. Pourtant, Vincent Marissal dit que des commerces devront fermer à cause de “l’indifférence & du mépris”. Quelle incompréhension du porte-parole économique de Québec solidaire sur la proximité du gouvernement avec les entrepreneurs!» a-t-il déclaré. 

M. Marissal a commenté cette publication en fin d'après-midi. 

Ailleurs sur la Zone AssNat:     

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus