[VIDÉO] Un député libéral compare la période de questions au débat Trump-Biden | Le Sac de chips
/zoneassnat

[VIDÉO] Un député libéral compare la période de questions au débat Trump-Biden

Gregory Kelley
Montage Mathieu Blanchet

Gregory Kelley

Ça a brassé, jeudi, lors de la période de questions à l’Assemblée nationale.

• À lire aussi: L'illustratrice Elise Gravel envoie une flèche à Legault concernant le racisme systémique

C’est tellement devenu intense que Gregory Kelley, le député libéral de Jacques-Cartier, a comparé tout ça au dernier débat présidentiel des États-Unis. 

«C’est plus comme un débat entre Trump et Biden ici qu’une vraie période de questions», a-t-il affirmé avant de poser sa question. 

En effet, l’échange qui a eu lieu tout juste avant entre Manon Massé et François Legault a suscité beaucoup d’interventions du président François Paradis et des leaders parlementaires de chacune des formations politiques impliquées.

Manon Massé a d’abord critiqué M. Legault pour son manque d’écoute dans la gestion de la COVID-19. 

«Le premier ministre, lui, il a arrêté d’écouter. Il s’enferme dans sa cellule de crise avec une poignée, toujours les mêmes d’ailleurs, il refuse de dévoiler les avis de la Santé publique, il balaie du revers de la main chacune des propositions des oppositions, il blâme la discipline des Québécois et Québécoises. Dans mon livre à moi, ce n’est pas ça, de l’humilité, M. le président, c’est de l’arrogance», a-t-elle indiqué. 

«Québec solidaire a des solutions. Les travailleuses de la santé ont des solutions. Les professeurs, les enseignantes ont des solutions. Les éducatrices ont des solutions. Bref, est-ce que le premier ministre est vraiment en train de nous écouter?» a-t-elle ajouté.    

  • ÉCOUTEZ quelques faits saillants ici:    
s

Un échange intense entre les deux partis a suivi. 

François Legault a profité de cette occasion pour s’en prendre à la position de Québec solidaire sur l’application de traçage en lien avec la COVID-19. 

Le Parti québécois et Québec solidaire refusent d’inciter les Québécois à télécharger l’application de traçage Alerte COVID.

Brandissant son téléphone, le premier ministre a terminé quelques interventions en lançant celui-ci sur son bureau. Assez fort pour qu’on l’entende! 

La chef parlementaire de Québec solidaire a ensuite proposé de «réquisitionner les laboratoires privés» pour améliorer l’efficacité du dépistage. 

«Ce n’est pas compliqué, ça donne des réponses rapides, puis pourquoi le premier ministre là-dessus ne veut pas nous écouter?» a-t-elle déclaré. 

M. Legault est revenu à la charge avec l’application. 

Parions que François Paradis a fait une petite sieste, cet après-midi, après avoir géré tout ça. 

Ailleurs sur le Sac de chips:    

s

s

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus