Un ado qui ne mange que des saucisses guéri par un hypnothérapeute | Le Sac de chips
/unbelievable

Un ado qui ne mange que des saucisses guéri par un hypnothérapeute

Image principale de l'article Un ado qui ne mange que des saucisses guéri

Un garçon de 15 ans qui mangeait des saucisses trois fois par jour a enfin eu l’appétit pour goûter d’autres aliments, à la grande joie de sa mère.

Ben Simpson, un Anglais de 15 ans, ne mangeait que de saucisses d’aussi loin qu’il pouvait se souvenir, selon ce que rapporte le New York Post.

Depuis que sa mère Wendy Hughes avait cessé de l’allaiter, le jeune Ben avait pris l’habitude de manger des saucisses à déjeuner à chaque repas, accompagnant le tout d’un verre d’eau.

• À lire aussi: Un homme de 20 ans prétend qu’il survit depuis 17 ans en ne mangeant que du macaroni au fromage

Désespérée après avoir consulté des médecins et des nutritionnistes sans succès, sa mère a finalement consulté un hypnothérapeuthe spécialisé en thérapie cognitivo-comportementale qui a décelé chez Ben un trouble de l’alimentation sélective et évitante.

Enfant, il ne mangeait que de la nourriture qu’il pouvait prendre avec ses doigts, comme des frites, raconte sa maman. Cela aurait eu un impact négatif sur son développement social.

«Aux Fêtes, il restait dans son coin, seul, et il ne voulait pas aller là où il y avait de la bouffe», se souvient-elle.

• À lire aussi: [VIDÉO] Elle s’insère des saucisses dans les fesses dans un concours de talent et tout le monde capote

«Quand il allait chez un ami, il ne voulait pas manger quoi que ce soit. Il disait qu’il n’avait pas faim et c’était un cauchemar», ajoute la mère.

Avant de faire la connaissance de son hypnothérapeute, Ben avalait de 5 à 6 saucisses par repas, toujours des saucisses de la même marque.

Wendy en achetait pour 75 dollars chaque mois.

Quand la santé de Ben a commencé à se détériorer et que cela s’est reflété sur ses résultats scolaires, un ami de la famille lui a suggéré l’hypnose.

«Je n’y croyais pas» a admis sa mère, mais après une seule séance de deux heures, elle a changé son fusil d’épaule.

Le thérapeute David Kilmurry lui aussi se souvient de cette séance: «Sa phobie était extrême. Le seul fait de l’amener devant l’écran d'ordinateur pour lui parler était pénible.»

• À lire aussi: Après avoir mangé un feuilleté à la saucisse, une végane de 20 ans se dit «traumatisée à vie»

C’est en lui suggérant des messages subliminaux et en «plantant des graines neurologiques» que Kilmurry a réussi à lui faire associer des émotions positives face aux nouveaux aliments.

L’hypnothérapeute est fier de lui avoir même fait manger du poisson et des fruits de mer.

«D’habitude, ceux qui souffrent de trouble de l’alimentation sélective et évitante ont des haut le coeur juste à l’idée de manger du poisson», explique l’hypnotiseur.

Pour motiver son client, Kilmurry lui a promis qu’il mangerait un piment oeil d’oiseau, une espèce extrêmement piquante, si son comportement alimentaire s’améliorait.

Il devra maintenant s’exécuter.

À voir aussi sur le Sac de Chips: 

s

s

s


Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus