Les 10 moments forts du Gala de l’ADISQ 2020 | Le Sac de chips
/potins

Les 10 moments forts du Gala de l’ADISQ 2020

Image principale de l'article Les 10 moments forts du Gala de l’ADISQ 2020

Malgré tout...  

Malgré le fait que 2020 soit une année très étrange, à notre grand bonheur et pour une 42e fois, l’ADISQ s’est permis son gros party annuel.

• À lire aussi: On doit se parler des cheveux de Louis-José Houde

Bien sûr, cette édition du Gala n’était pas exactement comme les autres. Malgré quelques petites (et grandes) différences, l’important était toujours là: la célébration du meilleur de la musique d’ici.

Voici les moments marquants de ce gala unique:

1. Un numéro d’ouverture fort en musique

Sur les toits de Montréal et au stade Percival Molson, on a pu voir Les Cowboys Fringants, 2 Frères, Évelyne Brochu, Naya Ali, KNLO ainsi que Bleu Jeans Bleu jouer les chansons qui ont marqué 2020.

2. Le monologue de Louis-José Houde

On ne sait pas qui l’habille, mais l’animateur a probablement été coiffé par Guy A Lepage. Ça devait faire longtemps que M. Houde avait joué devant une si petite foule, mais il a quand même réussi à être efficace et à trouver du drôle dans des sujets sérieux, comme la vague de dénonciations qui a secoué le milieu musical de cet été et la pandémie qui a mis l’industrie du spectacle sur pause.

Moment fort: «Y’arrive un âge ou une graine doit se faire casanière» #MesJeansLaSambuca

3. Les pantalons de Marc Dupré

Courtoisie ADISQ

Marc Dupré avait des pantalons de cuir.

4. Les jobs de 2021

L’animateur de la soirée s’est amusé à imaginer quel emploi pourraient occuper les artistes d’ici s’ils ne pouvaient plus être musiciens. On a appris qu’il ne fait pas beaucoup confiance à Kaïn.

5. Robert Charlebois déparle

Courtoisie ADISQ

En remettant le prix d’album Adulte contemporain de l’année, Robert Charlebois s’est trompé en nommant Louis-Jean Cormier. Il l’a nommé Jean-Louis Cormier, ce que Rebecca Makonnen a trouvé très très très drôle.

6. Jean-Louis Cormier louange sa blonde

C’t’une joke. On dit bien Louis-Jean, l’ancien leader de Karkwa, a profité de sa remise de prix pour exprimer à sa blonde, l'animatrice Rebecca Makonnen, à quel point il l'apprécie. Par contre, comme les gagnants devaient faire leur discours sur place, à leur siège, il s’est rendu compte en même temps que nous qu’il était un peu proche de sa bien-aimée, et que c’était un peu weird.

7. Hommage aux spectacles

2020 a été particulièrement difficile pour les mélomanes qui ont l’habitude d’aller voir beaucoup de spectacles. Avant de remettre le prix de Spectacle de l’année à Robert Charlebois pour son fabuleux spectacle Robert en Charleboiscope, on a rendu hommage à l'innovation des artistes. Plusieurs ont trouvé des façons créatives de jouer pour leurs fans cette année et pour ça, on les remercie.

8. Hommages aux grandes voix féminines

Dans un numéro très touchant, Pierre Lapointe et Isabelle Boulay ont livré un medley des plus belles chansons de Renée Claude, Monique Leyrac et Pauline Julien, trois voix exceptionnelles qui ne sont plus parmi nous.

9. L’Amérique n’a pas fini de pleurer

Courtoisie ADISQ

Dans ce qui est probablement le moment le moins étonnant de l’histoire du Gala de l’ADISQ, l’Amérique pleure des Cowboys Fringants a été sacrée chanson de l’année.

10. Le discours d’Émile Bilodeau

«Vive le Québec libre!»

Mousseux. Bonne soirée à tous.

Aussi sur le Sac:

s

s

s

Sur le même sujet