Pierre Hébert ému aux larmes en faisant son «coming out familial» | Le Sac de chips
/potins

Pierre Hébert ému aux larmes en faisant son «coming out familial»

Image principale de l'article Ému aux larmes, il fait son «coming out familial»
ANNIE T. ROUSSEL/JOURNAL

Cette semaine à Véronique et les fantastiques, Pierre Hébert a fait son «coming out familial» et il a annoncé qu'il avait non pas deux enfants, mais bien trois – du moins dans son coeur –, et ce, depuis deux ans.

Récemment, Christine Morency l’a profondément ému en lisant le texte Lettre à l’enfant que je n’aurai jamais à l’émission Véronique et les fantastiques. Elle y expliquait avec beaucoup de justesse son choix de ne jamais avoir d’enfant. 

• À lire aussi: On doit se parler des cheveux de Louis-José Houde

C’est en écoutant son récit émouvant que Pierre Hébert a décidé d'écrire à son tour un touchant message intitulé Lettre à ma troisième.

«Personne ne va être surpris quand je dis que j’aime beaucoup parler de ma famille. Je suis un homme de famille. J’en parle à la radio, j’en parle dans mes spectacles, j’en parle sur les réseaux sociaux et dans les entrevues que je donne. J’en parle souvent, mais en même temps, je choisis scrupuleusement ce que je dis et ce que je dévoile, parce que pour moi, ma famille, c’est mon cocon, c’est ma grotte, ce sont mes fondations», a-t-il mentionné en introduction.

«Aujourd’hui, j'ai une annonce importante à faire et c’en est une super belle. C’est juste que ça me brasse en dedans. Je vais vous expliquer pourquoi plus tard j’avais envie de vous faire cette annonce-là, et pourquoi j’avais besoin de la faire.»

• À lire aussi: Martin Matte a de la misère à assembler un meuble IKEA et ça fait très Les Beaux Malaises

«Pour commencer, je veux vous parler de Rosalie. Rosalie, c’est ma filleule. Je ne peux pas vous dire pourquoi, mais on a toujours été super proches. Je me rappelle même quand sa mère était enceinte d'elle... Je passais beaucoup de temps avec sa mère, je la faisais rire beaucoup, beaucoup... Et j’ai l’impression qu’à force d’avoir fait rire sa mère, y’a une partie de moi qui a fait rire Rosalie, et que déjà en partant, ça a fait un lien entre nous deux.» 

L’humoriste raconte ensuite plusieurs beaux souvenirs qu’il partage avec sa filleule. Notamment lorsqu’elle était enfant et qu’elle était en crise, elle cessait immédiatement de pleurer lorsque Pierre la prenait dans ses bras. Elle a aussi passé des semaines complètes chez son parrain, en plus de l’accompagner dans différents voyages et événements médiatiques ainsi qu'à la radio.

• À lire aussi: André Ducharme est en deuil de son père et se fâche contre ceux qui ne croient pas à la COVID

«Je ne sais pas pourquoi encore là, mais ça connectait tout le temps elle et moi», a-t-il avoué.

«Le 16 septembre il y a deux ans, son appel a changé ma vie. Rosalie m’a appelé pour me demander si elle pouvait venir habiter chez moi», a révélé l’humoriste en éclatant en sanglots.

La semaine suivante, on réglait les détails pour que Pierre Hébert devienne son tuteur légal. Pas moins d’une semaine plus tard, Rosalie emménageait chez son parrain. 

• À lire aussi: Marie-Lyne Joncas montre son très gros tatouage sur Instagram

Bien sûr, Pierre, qui est le papa de deux jeunes enfants, a dû s’adapter. «Du jour au lendemain, je suis passé d’un papa qui achète des bobettes de la Reine des neiges à sa fille de trois ans, à quelqu’un qui doit parler de contraception à une fille de 16...»

Il poursuit en soulignant combien ça le rend fou de joie de voir la complicité entre Rosalie et ses deux jeunes enfants.

Pierre, la gorge nouée par l'émotion, justifie ensuite pourquoi il tenait tant à faire son «coming out familial».

• À lire aussi: Ce fou rire incontrôlable entre Jean-Michel Anctil et Gino Chouinard est à voir

«Je voulais en parler parce que, comme je le disais plus tôt, je parle souvent de ma famille à la radio, à la télé, dans mes spectacles, et dernièrement, chaque fois que je parlais de ma famille sans parler de Rosalie, ça me grafignait le cœur. [...] Alors voici mon coming out familial: on est cinq chez les Hébert, Catherine, Pierre, Agnès, Alfredo et Rosalie. [...] Je ne sais pas encore c’est quoi mon titre, mais je sais une chose, t’es ma troisième, t’es ma fille, et je t’aime», a-t-il avoué en sanglots.

Un magnifique geste de la part de Pierre et de sa conjointe, Catherine.

Pour écouter le segment complet, c'est par ici.

À voir aussi sur le Sac de chips: 

s

s

s


Sur le même sujet