«Triste» année pour les Cowboys Fringants | Le Sac de chips
/harddrive

«Triste» année pour les Cowboys Fringants

Un an après sa parution, Les Antipodes captive encore et toujours le public québécois, confirmant – pour la énième fois – la place distincte que Les Cowboys Fringants occupent auprès des mélomanes québécois. 

Les Cowboys Fringants

Courtoisie

★★★★

Sous-sol

À l’image de quelques institutions comme le Canadien, le Bloc, voire La Soirée est encore jeune, le quatuor est devenu – au fil des années, des albums et des tournées – un réseau social en soi incroyablement rassembleur. Être fan des Cowboys, c’est bien souvent adhérer à certaines valeurs (fort louables en ce qui me concerne) et sortir de leurs concerts avec de nouveaux ami(e)s sous les bras. Mieux encore, l’effervescence entourant la bande ne s’estompe pas. Leur succès en 2020, une année « particulière » comme vous l’avez lu maintes fois, en témoigne. 

Alors que bon nombre des contemporains des Cowboys sont rentrés dans les rangs depuis (ou ont carrément sombré dans l’oubli) ces dignes diplomates de Repentigny persistent, signent pis livrent toujours la marchandise. En plus de récolter un succès critique et populaire fort enviable, Les Antipodes s’est fait saluer par l’industrie au gala de l’ADISQ via des victoires dans les catégories Groupe de l’année et Chanson de l’année.

Tiens donc, en parlant de L’Amérique pleure...

Un film et une chanson

C’est ce 24 décembre que Les Cowboys Fringants livreront un film-concert du même nom réalisé par Louis-Philippe Eno. Au moment de rédiger ces lignes, l’étiquette de disque me confirmait que l’œuvre était toujours en postproduction. Pas possible, donc, de l’aborder en détail ici. Pour assister à la projection en ligne, les détails sont sur cowboysfringants.com.

Mais... Je sais toutefois qu’on y proposera une nouvelle chanson intitulée Sous-sol. D’où cette chronique.

Au programme : une ballade simpliste menée par le violon, la guitare et un récit de pauvre âme retentissant chez le chanteur Karl Tremblay pour « trois, quatre jours maximum, juste le temps de [retomber] sur ses pattes ». Malheureusement, le séjour s’étire et l’amitié s’effrite. Chanson intimiste à l’historiette de plus en plus pathétique au fil de la chanson, donc. Du bonbon pour les fans et une dernière « claque » qui fouette pour clore une année à oublier.   

Dixie D’Amelio et Wiz Khalifa

Courtoisie

★★1/2

One Whole Day

Mecque actuelle pour rejoindre un public jeune et branché, TikTok a tant d’impact que ses personnalités tissent maintenant des liens de plus en plus serrés avec l’industrie musicale. L’influence Dixie D’Amelio, par exemple, multiplie les collaborations avec des artistes établis dont Demi Lovato (qui lui a composé une chanson à livrer bientôt) ainsi que Wiz Khalifa qui l’accompagne sur One Whole Day, une chanson pop flirtant avec le reggae qui s’avère malheureusement oubliable. Un nom tout de même à surveiller en 2021.

 

Ed Sheeran

Courtoisie

★★★1/2

Afterglow

Ce lundi, le fameux chanteur pop folk britannique surprenait ses inconditionnels avec un quasi « retour aux sources » : une ballade folk minimaliste où l’auteur-compositeur-interprète s’accompagne tout simplement de sa guitare (et d’un harmonizer pour combler sa voix, rapprochant Afterglow de la fameuse Hide and Seek d’Imogen Heap). La pièce n’est pas renversante, mais s’apprécie plus que les ambitions plus pop – et génériques – du principal intéressé. 

Connaisseur Ticaso

Courtoisie

★★★★1/2

Sortie de secours

À l’approche de la parution d’un album aussi attendu qu’imminent (le 31 janvier à minuit), le rappeur culte local propose un nouvel extrait : le brulôt Sortie de secours. Produite à nouveau par Ruffsound (qui a également collaboré avec Loud, Koriass ainsi que Cœur de pirate et Dua Lipa), la pièce s’avère toutefois plus planante que Dos large, parue la semaine dernière. Côté texte, Connaisseur Ticaso revient sur son parcours atypique et les épreuves du moment. En attendant l’album complet, Sortie de secours pourrait bien être la pièce qui servira de pont vers l’œuvre pour le grand public. À suivre (de très près).

Coup de coeur 

Ari Cui Cui

Courtoisie

★★★★ 

Il faut sauver Noël

Vous me direz que c’est le père en moi qui parle avant le chroniqueur musique, mais quand même : Ari Cui Cui étonne avec son nouveau single. Sur fond de musique big band jazzy luxueuse (oui, oui), l’artiste chouchou des enfants invite ces derniers à épauler le père Noël dans sa livraison de jouets. Ça s’apprécie plus quand on est déjà initié à l’univers de Mme Cui Cui, mais ça se prend aussi très bien sans. De la chanson pour enfants qui ne prend pas les principaux intéressés pour des cons ? J’adore.