Manon Massé n’a rien contre «les fesses à la brésilienne», mais veut sauver «les fesses» du réseau de la santé | Le Sac de chips
/zoneassnat

Manon Massé n’a rien contre «les fesses à la brésilienne», mais veut sauver «les fesses» du réseau de la santé

Manon Massé
Montage ML

Manon Massé

Quand ça jase de fesses à l’Assemblée nationale, vous pouvez compter sur nous pour en parler.

• À lire aussi: François Legault choque une organisation chrétienne avec un gilet

• À lire aussi: La chroniqueuse Manal Drissi trouve le gouvernement «déconnecté sur un e*** de moyen temps»

C’est Manon Massé, co-porte-parole de Québec solidaire, qui a tout d’abord abordé le sujet des chirurgies de «fesses à la brésilienne» lors de la période de questions, jeudi. 

Elle s’adressait au premier ministre du Québec François Legault et ça concernait la question du délestage dans les hôpitaux. 

«Cent quarante mille Québécois et Québécoises attendent leur chirurgie. Pendant ce temps-là, dans les cliniques privées, c’est comme si la pandémie n’existait pas. On fait du non prioritaire. On fait du non urgent. On refait des fesses à la brésilienne! Je n’ai rien contre ça, mais quand est-ce qu’on va sauver les fesses du réseau de la santé?» a-t-elle questionné. 

La députée de Sainte-Marie–Saint-Jacques a par la suite pressé le premier ministre de rapatrier le personnel des cliniques privées pour qu’il vienne prêter main-forte au réseau public.   

  • REGARDEZ cet échange entre Manon Massé et François Legault:    
s

M. Legault, en réponse à la question de Mme Massé, s'est dit d'accord avec les «principes» avancés, mais a fait un lapsus en appelant Gabriel Nadeau-Dubois le «conjoint» de la cheffe parlementaire de Québec solidaire. 

Il a aussi prononcé les mots «fesses brésiliennes». 

«Il y a certaines chirurgies esthétiques [comme la] reconstruction d’un sein ou un problème de peau, où il y a une certaine urgence d’agir. Actuellement, le ministre de la Santé a signé 22 ententes. Il y a à peu près 10% de toutes les chirurgies qui sont faites au Québec qui sont faites par le privé. La grande majorité que l’on peut aller chercher au privé, on l’a déjà fait», a-t-il déclaré. 

Ailleurs dans le Sac de chips:   

s

s

s

Sur le même sujet