L'entraîneur-chef Claude Julien et Kirk Muller congédiés par le Canadien | Le Sac de chips
/potins

L'entraîneur-chef Claude Julien et Kirk Muller congédiés par le Canadien

Image principale de l'article Le CH congédie l'entraîneur-chef Claude Julien
Photo Martin Chevalier

ATTENTION ÉCLIPSE MÉDIATIQUE ANNONCÉE POUR LE 24 FÉVRIER 2021. 

Le coach du CH a été congédié.

En effet, malgré un bon départ de saison, la récente série d’insuccès du Canadien de Montréal aura finalement coûté son emploi à l’entraîneur-chef Claude Julien, mercredi, ainsi qu’à l’instructeur adjoint Kirk Muller.

• À lire aussi: Un journaliste cause un gros malaise pendant la conférence de presse de Claude Julien

Dominique Ducharme assumera l’intérim à la place de Julien. De plus, Alex Burrows se joint au personnel d'instructeurs. Luke Richardson et Stéphane Waite conserveront leurs responsabilités respectives au sein du groupe.

«Je tiens à remercier sincèrement Claude et Kirk pour leur contribution à notre équipe durant les cinq dernières années durant lesquelles nous avons travaillées ensemble. J'ai énormément de respect pour ces deux hommes que j'ai en haute estime, a indiqué par voie de communiqué le directeur général Marc Bergevin. En Dominique Ducharme, nous voyons un entraîneur très prometteur qui saura apporter un nouveau souffle et une nouvelle énergie à notre groupe. Nous avons le sentiment que notre équipe peut atteindre de hauts standards et le temps était venu de procéder à ces changements.»

Mauvaise séquence

Julien s’est fait montrer la porte alors que sa formation détenait un dossier de 9-5-4, ce qui lui conférait le quatrième rang de la section Nord.

Le CH est en plein cœur d’une vilaine séquence, alors qu’il a connu le plaisir de la victoire une seule fois à ses six derniers matchs.

Le Tricolore avait portant bien amorcé sa campagne 2020-2021 avec six victoires à ses sept premières sorties.

Martin Chevalier / JdeM

Julien effectuait un deuxième passage dans l’organisation du Tricolore, lui qui a été embauché le 14 février 2017, en remplacement de Michel Therrien. Au total, le CH aura maintenu une fiche de 129-113-36 en 278 matchs sous sa deuxième gouverne, ratant notamment les séries lors des deux saisons complètes où il a été derrière le banc.

• À lire aussi: [QUIZ] Ces hommes sont-ils des joueurs du Canadien de Montréal édition 2021?

• À lire aussi: 11 produits dérivés étranges du Canadien de Montréal

En vertu de ce congédiement, le Canadien devra tout de même verser un salaire annuel de cinq millions $ à Julien, lui dont l’entente se termine à la fin de la campagne 2021-2022.

Le pilote de 60 ans avait également dirigé le Bleu-Blanc-Rouge de janvier 2003 à janvier 2006. À l’époque, il avait enregistré un dossier de 72 victoires, 62 défaites, huit revers en prolongation et 17 parties nulles. Julien avait accédé aux affrontements de fin de saison une seule fois, soit lors de la campagne 2003-2004. Le CH s’était fait éliminer au deuxième tour.

Un passage chez les Devils et un long séjour à Boston

Après sa première expérience avec la Sainte-Flanelle, Julien s’était trouvé un emploi comme entraîneur-chef des Devils. Il a dirigé 79 des 82 matchs de la formation du New Jersey en 2006-2007, mais a été congédié alors qu’il ne restait que trois parties à faire à la saison régulière.

Le natif de Blind River est cependant rapidement retombé sur ses pattes et s’est retrouvé derrière le banc des Bruins de Boston. Son association avec les Oursons a duré près de 10 saisons et a atteint son paroxysme au printemps 2011, alors qu’il a remporté la coupe Stanley. Il a également reçu le trophée Jack-Adams, remis au meilleur entraîneur de l’année, pour la campagne 2008-2009.

Avant d’amorcer sa carrière d’entraîneur en 1996-1997, Julien a roulé sa bosse chez les professionnels pendant 12 saisons. Celui qui évoluait au poste de défenseur a d’ailleurs disputé 14 rencontres avec les Nordiques de Québec, amassant une mention d’aide et 25 minutes de pénalité.

Il avait d’ailleurs été acquis par la formation de la Vieille Capitale dans la transaction qui avait envoyé l’entraîneur-chef Jacques Demers aux Blues de St. Louis.

À voir aussi sur le Sac de chips:

s

s

s

s

Sur le même sujet