Après avoir tué son amante en mettant de la cocaïne sur son pénis, un médecin devra payer une compensation à la famille de la victime | Le Sac de chips
/unbelievable

Après avoir tué son amante en mettant de la cocaïne sur son pénis, un médecin devra payer une compensation à la famille de la victime

Un médecin allemand qui a été reconnu coupable d’avoir causé la surdose mortelle de son amante devra verser une indemnisation au mari et au fils de la défunte, en plus de défrayer les frais funéraires de celle-ci.

La tragique histoire entre le docteur Andreas David Niederbichler et la femme nommée Yvonne M. qui s’était déroulée en 2018 avait connu un premier dénouement en janvier 2019 par le verdict de culpabilité envers le médecin.

• À lire aussi: Un docteur qui a tué son amante en saupoudrant de la cocaïne sur son pénis ira en prison

Yvonne M. avait trouvé la mort après une surdose de cocaïne, substance qu’elle avait ingéré involontairement après que son amant en eut saupoudré sur son sexe, sans qu’elle ne le sache, avant une fellation.

Le docteur Andreas David Niederbichler, 45 ans, avait d’abord été condamné à neuf ans de pénitencier après avoir été coupable des chefs d’accusation de viol et de voies de faits menant à la mort.

• À lire aussi: De la cocaïne liquide dans des implants mammaires: un cartel surnommé «Les Chirurgiens» démantelé

Mais selon ce que rapporte le Daily Mail, une fois que le dossier fut réglé à la cour criminelle, la famille de la victime a intenté une poursuite civile contre le médecin.


Trois ans après que les faits se furent produits, une cour civile régionale allemande vient de trancher dans ce dossier et le chirurgien devra verser 28 500 euros (42 760 dollars canadiens) à la famille de la femme décédée.

• À lire aussi: Arrêté à l’aéroport avec 127g de cocaïne cachés dans un pénis artificiel

Le père et le fils de la défunte toucheront 10 000 euros chacun, tandis que les 8500 euros restants serviront à couvrir les frais engendrés par les funérailles de la dame, une coiffeuse de 38 ans.

L’homme, qui avait été surnommé le «Christian Grey allemand» en raison de ses fantasmes sexuels, a aussi fait d’autres victimes, sans toutefois les tuer.

Trois autres femmes l’ont aussi accusé de les avoir droguées et agressées sexuellement entre septembre 2015 et février 2018.

Niederbichler et son équipe légale n’ont pas encore réagi au plus récent jugement.

À voir aussi sur le Sac de Chips:

s

s

s


Sur le même sujet