Saviez-vous que Luc Plamondon avait écrit «Le blues du businessman» en ayant en tête Gerry Boulet comme interprète? | Le Sac de chips
/potins

Saviez-vous que Luc Plamondon avait écrit «Le blues du businessman» en ayant en tête Gerry Boulet comme interprète?

Image principale de l'article Luc Plamondon voulait que Gerry Boulet la chante
Archives Journal de Montréal / Agence QMI

Tout le monde, au Québec, connaît la chanson «Le blues du businessman» issue de l’opéra-rock Starmania.

L’interprète original de ce grand classique est bien sûr Claude Dubois, mais il est étonnant d’apprendre que lorsque Luc Plamondon en a écrit les paroles, il avait plutôt en tête un rockeur farouche du nom de Gerry Boulet.

• À lire aussi: 30 choses que vous ne saviez (peut-être) pas sur «Rendez-vous doux» de Gerry Boulet pour souligner son 30e anniversaire

C’est en effet ce que révèle Marc Desjardins (qui a écrit certains des textes sur les derniers albums d’Offenbach parus en 1983 et 1985) dans le balado Gerry Boulet, animal musical, disponible sur QUB musique.

Dans le troisième volet de cette fascinante série, Desjardins explique ceci:

«Quand Luc a écrit Starmania, dans sa tête à lui, le businessman, y fallait que ce soit Gerry. Il le voyait dans sa soupe! Y’en rêvait! Il voulait écrire pour c’te voix-là! Il voulait lui bâtir une carrière et tout, là. Y’a proposé à Gerry «Le blues du businessman». Gerry l’a vraiment envoyé chier! Et Luc a été blessé pour le restant de ses jours, à cause de ça.»


Et pourquoi, selon vous, Gerry a-t-il refusé avec autant de véhémence la proposition de Plamondon?

• À lire aussi: Cette interprétation a cappella de «La femme d’or» de Gerry Boulet vous fera pleurer de joie

C’est Pierre Huet, parolier principal de Beau Dommage mais aussi de quelques succès d’Offenbach, qui apporte un éclairage là-dessus.

Le problème selon lui, «c’était la phrase “J’aurais voulu être un artiste” qui l’insultait. Tsé...”Je SUIS un artiste”...”Jamais je chanterai ça”», relate-t-il, en jouant le rôle du Gerry effarouché et stupéfait de voir son statut d’artiste mis en doute.

• À lire aussi: Une pétition pour un projet de murale en hommage à Gerry Boulet

Comme le dit l’animateur du balado Dominic Tardif, c’est spécial de s’imaginer Gerry Boulet, avec sa voix si puissante, en train de chanter l’immense «Le blues du businessman».

À moins que dans un univers parallèle...

À voir aussi sur le Sac de Chips:

s

s

s


Sur le même sujet