Mathieu Cyr écorche les militants qui défendent la fille de l’UQAM | Le Sac de chips
/potins

Mathieu Cyr écorche les militants qui défendent la fille de l’UQAM

Image principale de l'article Mathieu Cyr écorche les militants qui la défendent

La job des humoristes, c’est de faire rire.

Mardi, l’humoriste Mathieu Cyr a essayé de faire rire en faisant un clin d’œil à la saga impliquant Hélène Boudreau et l’UQAM. Il n’a pas réussi à faire rire tout le monde.

On se souvient que l’université avait lancé une poursuite contre l’étudiante, avant d’accepter de régler à l’amiable. 

• À lire aussi: Hélène Boudreau et l'UQAM s'entendent à l'amiable dans l'histoire de la photo de finissante osée

Moi aussi j'veux montrer que je peux être belle et intelligente! 👸💋 #UqamGate

Publié par Mathieu Cyr sur Mardi 6 avril 2021

D’après ce qu’il avance dans un statut Facebook, «95% du monde a ri», mais «5% des gens se sont offusqués».

Il adresse donc aux «social justice warriors» une lettre dans laquelle il déconstruit la situation, insinuant que l’histoire n’est pas vraiment une question de sexisme, malgré ce que certains avancent.

Avant de commencer, nous aimerions rappeler à M. Cyr que nous sommes en 2021 et que les gens n'utilisent plus l’expression «social justice warrior». On dit «woke», maintenant.

- Ma réponse aux 300 Social Justice Warriors qui m'envoient des messages depuis deux jours. - . Mise en situation: Il y...

Publié par Mathieu Cyr sur Jeudi 8 avril 2021

«J'ai aucune idée comment tu as pu transformer quelqu'un qui exploite une page OnlyFans en Lise Payette», écrit l’humoriste avant d’expliquer qu’il est «pro-mamelon» et contre la censure du corps humain.

Cependant, il précise que, selon lui, ce n’est pas une question d’enjeu social, mais bien une question d’utilisation d’image de marque.

«Ici, on parle d'une personne qui a utilisé une photo où figure une image “de marque” dans un but lucratif (exploiter un OnlyFans), sans aviser ladite marque au préalable.»

L’humoriste explique par la suite que, quand il fait une apparition à la télé, il ne peut pas montrer de logo de compagnie, car si ses propos vont contre les valeurs de la compagnie, il s’expose à une poursuite.

«Cette loi “pro-compagnies” existe pour que ces dernières ne soient pas associées à leur insu à des “produits” qu'elles n'endossent pas. (Je parle du OnlyFans, pas de la fille en question).»

Par contre, il est d’accord avec certains points soulevés par les militants qui ont pris la défense de Mme Boudreau.

«Je suis d'accord que l'université était folle raide de poursuivre pour 125 000$. C'est effectivement ce qu'on appelle “assommer un bébé pou avec 12 Hugo Girard”.»

Il ajoute qu’il ne veut pas qu'on lui envoie de «gars en chest qui tiennent un diplôme en disant: “Les gars peuvent faire ça, eux autres!”»

«Si le gars en question exploite une page OnlyFans et que cette photo l'aide à promouvoir son entreprise, alors là, je dirai que tu as raison. En attendant, soque it.»

Hélène Boudreau n’a pas réagi au message de l’humoriste. 

Aussi dans le Sac

s

s

s

Sur le même sujet