Je possède un pot de mayonnaise meilleure avant le 14 novembre 2003 | Le Sac de chips
/unbelievable

Je possède un pot de mayonnaise meilleure avant le 14 novembre 2003

Allo.

Je m’appelle Frédéric, j’ai 41 ans et je possède un pot de mayonnaise meilleure avant le 14 novembre 2003.

Photo Frédéric Guindon

Je viens d’aller voir dans mon frigo et je possède aussi un autre pot que j’ai acheté il y a deux ou trois semaines, et sa date de péremption est fixée au 27 octobre 2021.

• À lire aussi: Heinz a créé un casse-tête entièrement rouge ketchup

On peut donc en conclure que j’avais dû acheter mon vieux pot vers la fin du mois d’avril 2003.

Ça veut aussi dire qu’il fête, ces jours-ci, ses 18 ans et pour cette occasion, j’ai pensé qu’il serait grand temps de le faire sortir de son placard de honte existentielle.

Photo Frédéric Guindon



Après tout, il va bientôt pouvoir aller dans la section des films cochons au club vidéo, acheter de la Wildcat Dry au dépanneur, voter aux élections, et faire toutes les autres choses louches que font les adultes.

Mon histoire de possession avec mon pot de mayonnaise commence alors que j’habitais mon premier appartement à Laval-des-Rapides. 

• À lire aussi: [VIDÉO] Des scientifiques se font des hotdogs sur de la lave encore chaude

J’étais allé faire l’épicerie au Provigo situé au coin du boulevard de la Concorde et de la 12e avenue (aujourd’hui un Intermarché), et je l’avais acheté.

Mais en revenant chez moi, j’avais constaté qu’il avait une texture bizarre: l’huile s’était comme séparée du condiment et flottait au-dessus de celui-ci d’une manière visqueuse et peu élégante.

Photo Frédéric Guindon

Peut-être que c’était normal, mais dans ce temps-là, je n’étais pas encore habitué à poser le geste «acheter de la mayonnaise», alors j’avais considéré la mayonnaise comme étant défectueuse et je ne l’avais pas mangée.

Ayant toutefois le souci scientifique d’en savoir davantage sur la transformation à long terme de la mayonnaise conservée hermétiquement, je m’étais dit: «Je vais garder le pot et on verra bien ce qui arrive...»

• À lire aussi: Subway accusé de vendre du faux thon

Un an plus tard, je l’affichais toujours fièrement sur le haut des armoires de la cuisine de mon deuxième appartement, pas trop loin de mon impressionnante collection de passes d’autobus et de mes nombreuses étampes de bingo (J’ai inventé un jeu de party qui s’appelle la tague-Bingo, mais ça c’est une autre histoire.)

Photo Frédéric Guindon


Mais le temps a passé et a fait sa vilaine oeuvre...

Dix-sept ans et huit (8!) déménagements plus tard, mon fidèle pot de mayonnaise a été relégué aux oubliettes, occupant une petite place au fond d’une armoire sombre dans mon sous-sol.

Il existe cependant toujours dans mon coeur, malgré le fait que texturellement, il a connu de meilleurs jours.

• À lire aussi: McDo a lancé un burger complètement dégueu en Chine

De délicieux condiment crémeux et blanchâtre, il est passé à abominable motton de mottons gluants et brunâtre.

Je ne prévois pas le manger de sitôt.

L’expérience scientifique se poursuit...

Et qui sait, peut-être épousera-t-il un jour ce pot de beurre d’arachide pimenté acheté à Haïti en 2012?

Photo Frédéric Guindon


À voir aussi sur le Sac de Chips: 

s

s

s


Sur le même sujet