Roger Waters envoie ch*er Mark Zuckerberg, qui voulait utiliser une de ses chansons pour promouvoir Instagram | Le Sac de chips
/potins

Roger Waters envoie ch*er Mark Zuckerberg, qui voulait utiliser une de ses chansons pour promouvoir Instagram

Image principale de l'article Roger Waters envoie ch*er Mark Zuckerberg
Capture d'écran YouTube + AFP

Le fondateur de Pink Floyd Roger Waters a eu une réponse toute simple pour le fondateur de Facebook Mark Zuckerberg qui voulait utiliser «Another Brick in the Wall II» dans une publicité pour Instagram: «Fuck You. No Fucking Way.»

Présent à une conférence de presse d’un organisme qui lutte pour la libération de Julian Assange de Wikileaks, Waters s’est légèrement égaré du sujet principal pour raconter à l’audience qu’il venait de recevoir un message de la part de Mark Zuckerberg.

• À lire aussi: Mark Zuckerberg est excité par la sauce bbq en spécial

«Je vais vous montrer un truc que j’ai mis dans mon classeur ce matin avant de partir. Vous n’avez aucune idée de ce que c’est. Personne ne le sait parce que ça m’est arrivé sur internet ce matin. C’est une requête pour les droits d’utiliser ma chanson Another Brick in the Wall II dans un film pour faire la promotion d’Instagram», a expliqué celui qui a quitté Pink Floyd en 1985.

«Alors, c’est une missive. Une missive de Mark Zuckerberg, à moi, n’est-ce pas? Et c’est arrivé ce matin, avec une offre pour une énorme, énorme somme d’argent. Et la réponse est: “Fuck You. No Fucking Way”», a dit le musicien, insulté par la demande.


«Et je le mentionne seulement parce que c’est insidieux. C’est leur mouvement insidieux pour prendre le contrôle d’absolument tout ce que vous connaissez. Alors ceux de nous qui ont un peu de pouvoir (et j’en ai un peu en termes de contrôle sur les droits des chansons que j’ai faites), alors je ne ferai pas partie de cette bullshit, Zuckerberg», a poursuivi Waters.

• À lire aussi: Bitche est de retour sur Facebook

Il a ajouté: «Ils veulent qu’on s’y joigne. Ils veulent utiliser ce projet pour rendre Facebook et Instagram encore plus gros et plus puissants qu’ils ne le sont déjà. Comme ça, ils pourront continuer de nous censurer, tout le monde dans cette pièce, et nous empêcher de diffuser cette histoire à propos de Julian Assange au grand public, pour que le grand public fasse “Quoi? Quoi? Non, plus jamais!”»

«Zuckerberg fait partie de mon nouveau spectacle de rock’n’roll. Il en fait partie...Non, je ne devrais pas vous le dire, mais il en fait partie. Mais, tu te dis, comment est-ce que ce petit con qui a commencé en disant “Elle est belle. Je lui donne 4 sur 5. Elle est laide. On va lui donner un 1”? Comment a-t-il pu avoir du pouvoir? Et pourtant, il est là, un des idiots les plus puissants au monde», a déclaré avec véhémence celui qui ne porte visiblement pas Mark Zuckerberg dans son coeur.

À voir aussi sur le Sac de Chips:   

s

s

s


Sur le même sujet