Une outarde se fait opérer et son amoureuse frappe à la fenêtre pour être à ses côtés | Le Sac de chips
/pets

Une outarde se fait opérer et son amoureuse frappe à la fenêtre pour être à ses côtés

s

Voici un article qui aurait aussi pu être un film de Disney: une bernache qui a dû subir une opération pour réparer sa cheville était accompagnée de son amoureuse qui ne voulait pas le quitter. 

La bernache, souvent appelée outarde au Québec, est l’une des seules espèces animales qui reste en couple avec le même partenaire, et fidèle, toute sa vie.

• À lire aussi: [QUIZ] Êtes-vous capables d'identifier ces 11 bébés animaux?

• À lire aussi: Une outarde ramasse un golfeur, établissant une fois pour toutes sa dominance sur la race humaine

On a eu un bel exemple de ceci au Massachusetts, aux États-Unis, lorsqu’une clinique vétérinaire a décidé de soigner la fracture à la cheville de la bernache Arnold.

AFP

Sa compagne de vie a alors commencé à frapper à la fenêtre de la clinique pendant que les spécialistes du centre Cape Wildfire étaient en train de réaliser l’opération.

«Soudainement, on a commencé à entendre quelqu’un cogner à la porte. On était tous vraiment surpris lorsqu’on s’est retourné et qu'on a vu son amoureuse très agitée qui essayait de rentrer», mentionne Zack Mertz, directeur général au centre Cape Wildfire.

• À lire aussi: Une oie ayant survécu à l’attaque d’un renard est maintenant candidate à la mairie de Moose Jaw

Son amoureuse voulait l’aider à passer au travers de cette opération, comme vous pouvez voir dans la vidéo ci-haut.

«Non seulement elle était séparée de son amoureux depuis maintenant 12 heures, mais elle savait exactement où on l’avait amené et où elle pouvait le voir par la fenêtre», explique le directeur.

Après l’opération, les vétérinaires ont tout de suite placé Arnold le plus près de la fenêtre pour qu’elle puisse bien le voir.

«Quand ils sont ensemble, tu peux voir qu’ils sont plus calmes et personnellement, je crois qu’elle va l’aider dans son rétablissement», souligne Zack Mertz.

À voir aussi dans le Sac de chips:  

s

s

s

s

s

Sur le même sujet