Un premier joueur de hockey de la LNH sort du placard | Le Sac de chips
/potins

Un premier joueur de hockey de la LNH sort du placard

Image principale de l'article Un joueur des Predators affirme son homosexualité

L’espoir des Predators de Nashville Luke Prokop a fait lundi ce qu’aucun joueur de la Ligue nationale de hockey (LNH) n’avait fait avant: il a publiquement affirmé son homosexualité. 

• À lire aussi: Elliot Page pose en maillot de bain pour la première fois après sa transition

• À lire aussi: Il sort du placard à 90 ans après des décennies à vivre dans le secret

En publiant un communiqué par l’entremise des médias sociaux, le défenseur de 19 ans souhaitait certes aider les athlètes à être plus à l’aise avec leur orientation sexuelle. Mais il s’agissait avant tout de retirer un lourd poids de ses épaules.

«Je n’ai plus peur de dire qui je suis. Aujourd’hui, je suis fier de dire publiquement que je suis gai», a écrit l’Albertain.

«Ç’a été un long périple pour arriver à ce point de ma vie, mais je ne pourrais être plus heureux de ma décision de l’annoncer. Jeune, je rêvais de devenir un joueur de la LNH et je crois que vivre une vie authentique me permettra de maximiser mes chances de réaliser mes rêves.»

De son côté, la LNH a réagi par communiqué tôt lundi en repartageant sur les réseaux sociaux le message de Luke. «La LNH est fière et heureuse de soutenir Luke.»

• À lire aussi: Maxime Landry revient avec émotion sur son coming out surprise

• À lire aussi: Deux Québécois racontent leur «coming out» en dansant et vous aurez les larmes aux yeux

Puis, quelques heures après, l'organisation a également diffusé le message de son commissaire Bettman, qui se dit fier également.

Appuis et liberté

Avant de révéler son identité au monde entier, Prokop s’est d'abord tourné vers les têtes dirigeantes des Predators. Repêché au troisième tour par l’organisation du Tennessee en 2020, il a toutefois hésité pendant un an avant de passer à l’action.

Cette période de doute et d’attente, qui a évidemment été anxiogène pour le jeune homme, a toutefois pris fin de la meilleure des façons: avec l’appui indéfectible du directeur général David Poile.

«[C’est] un jeune homme très courageux, a dit Poile dans une entrevue avec le site The Athletic. Il a fallu beaucoup de courage. Je suis fier qu'il l'ait fait. Cela doit être excitant pour lui de franchir cette étape. C'est une grande histoire et j'espère qu'elle aidera et encouragera les autres dans des situations similaires. C'est une grosse affaire.»

S’il a attendu longtemps avant de parler de son orientation avec les gens du hockey, il a malgré tout commencé à se confier à ses proches depuis plusieurs mois. Et il a rapidement été envahi par un sentiment de liberté.

«Ç’a été très spécial de parler à mes amis, ma famille, mes entraîneurs, mes agents, a-t-il déclaré. Et ils m'ont beaucoup soutenu dans mes démarches. Je pense que cela s'est beaucoup traduit dans mon entraînement estival. J'ai remarqué que j'étais beaucoup plus en confiance sur la glace.»

«Je ne veux pas avoir à marcher dans le gymnase ou à l'aréna et continuer à penser: "Qui sait? Qui ne le fait pas?" C'est qui je suis. Je n'ai plus vraiment à gérer ça. Je me sens beaucoup plus libre. Je peux simplement aller sur la glace et être moi-même.»

Prokop porte les couleurs des Hitmen de Calgary, dans la Ligue de hockey junior de l’Ouest (WHL), depuis la saison 2017-2018. En 2020-2021, il a totalisé deux buts et six points en 15 parties.

Ayant déjà signé un contrat d’entrée de trois ans avec Nashville, Prokop peut maintenant se concentrer sur la prochaine étape de sa vie: tenter de faire sa place au sein de la formation des Predators.

À voir aussi sur le Sac de chips:

s

s

s

s

Sur le même sujet