La chanteuse Pink souhaite payer l'amende de l'équipe norvégienne qui a refusé de jouer en bikini | Le Sac de chips
/potins

La chanteuse Pink souhaite payer l'amende de l'équipe norvégienne qui a refusé de jouer en bikini

Image principale de l'article Pink propose de payer l'amende des femmes
Page Instagram norwaybeachhandballwomen/AFP

L'histoire de l'équipe norvégienne de handball de plage qui avait écopé de 1500 euros d'amende pour avoir joué en short et non en bikini avait indigné la population internationale. Le développement de cette histoire risque de vous surprendre : la chanteuse Pink souhaiterait payer leur amende.

• À lire aussi: Les coulisses des Olympiques sont sur TikTok : voici 9 comptes à suivre

• À lire aussi: Des joueuses de beach-handball reçoivent une amende pour avoir refusé de jouer en bikini

«Je suis très fière de l’équipe féminine norvégienne de handball de plage pour sa protestation contre les règles très sexistes concernant leur tenue. La fédération européenne de handball devrait recevoir une amende pour sexisme. Bien à vous mesdames. Je serai ravie de payer les amendes pour vous. Continuez comme ça», a tweeté Pink.

Pink a décidé de soutenir l’équipe norvégienne de handball de plage qui a écopé de 1500 euros, soit 150 euros par joueuse, pour avoir enfreint les règles internationales. 

Les Scandinaves avaient revêtu un short plutôt que le bikini réglementaire lors de leur rencontre contre l'Espagne pour la médaille de bronze au championnat d'Europe de handball de plage dimanche à Varna, en Bulgarie. 

• À lire aussi: La réaction de Margaret Mac Neil qui remporte l'or après avoir été 7e pendant la course fait le tour du monde

Ça fait jaser depuis longtemps

La question des vêtements agite depuis des années les milieux des sports de plage, où des joueuses jugent le bikini dégradant ou peu pratique.

Si le port du bikini n'est plus obligatoire pour les beach-volleyeuses depuis 2012, le règlement de la Fédération internationale de handball stipule que «les joueuses doivent porter des bas de bikini (...) ajustés et échancrés» et que «les côtés doivent être larges d’au maximum 10 cm».

Sous la publication, un utilisateur a dénoncé le ridicule de cette règle, commentant que l'équipement des hommes avaient une taille minimale alors que les femmes avaient une taille maximale.

«Une vision machiste de la femme»

Cette nouvelle a provoqué tout un tollé en Norvège. «Une vision aussi machiste de la femme appartient à une autre époque», s’est indigné un journal régional. «En 2021, ça ne devrait même pas être un sujet» a indiqué sur Twitter le président de la Fédération norvégienne de volleyball, Eirik Sørdahl, auprès de l’agence nationale NTB.

Selon les infos rappotées par Huffpost, la fédération norvégienne de handball a depuis le début de la polémique assuré qu’elle payerait l’amende, et ce, même si l’offre de Pink est intéressante. «Bien sûr que nous prendrions une éventuelle amende à notre charge, a commenté le président de la Fédération norvégienne de handball, Kare Geir Lio. Nous sommes tous sur le même bateau.»

«Le plus important est de disposer d’équipements avec lesquels les athlètes sont à l’aise, a-t-il ensuite fait valoir. Cela devrait être un choix libre dans le cadre de règles standardisées» La Fédération européenne, elle, s’est défendue en indiquant qu’un changement des règles ne pouvait se produire qu’au niveau international.

- Avec le Sac de Chips et l'Agence France-Presse

Sur le même sujet