Un électricien a agressé sexuellement au moins 80 cadavres alors qu’il travaillait dans un hôpital | Le Sac de chips
/unbelievable

Un électricien a agressé sexuellement au moins 80 cadavres alors qu’il travaillait dans un hôpital

Image principale de l'article Il a agressé sexuellement au moins 80 cadavres

Après que David Fuller eut confessé le meurtre de deux femmes commis dans les années 1980, il fut révélé qu’il a également abusé de dépouilles mortelles reposant dans une morgue.

Près de 35 ans après les meurtres de Wendy Knell (25 ans) et Caroline Pierce (20 ans), des histoires qui avaient fait couler énormément d’encre au Royaume-Uni, leur tueur a finalement avoué ses crimes, rapporte le Daily Mail.

• À lire aussi: Un homme écope de 10 ans de prison pour avoir poignardé une femme avec une seringue remplie de son sperme dans un supermarché

Les confessions de l’assassin, qui avait été arrêté à son domicile d’Heathfield dans l’East Sussex en décembre 2020, apporteront certainement un baume aux familles de ses victimes, mais les forces policières n’ont eu d'autre choix que de révéler, à la suite de ses aveux, que Fuller avait fait beaucoup plus que deux victimes.


Perçu comme un excentrique inoffensif autour de chez lui, l’homme de 67 ans qui a eu trois épouses menait en réalité une double-vie où il violait des macchabées pendant ses heures de travail.

Employé comme superviseur technique dans un hôpital de sa région, David Fuller notait minutieusement ses agressions dans un journal qu’il cachait chez lui.

• À lire aussi: Deux gars voient une voiture avec une pancarte «Auto gratuite», partent avec et trouvent un cadavre nu dans le coffre-arrière

C’est après avoir analysé du matériel génétique provenant des scènes des homicides alors irrésolus que les policiers se sont mis à la recherche d’un profil génétique particulier qui, de fil en aiguille, les a menés jusqu’à Fuller.

Et c’est en perquisitionnant son domicile à la recherche d’indices pouvant les aider à élucider les deux homicides des jeunes femmes que les détectives britanniques ont trouvé la cachette dans laquelle le maniaque dissimulait le cahier où il détaillait les viols qu’il commettait sur des femmes mortes.

En plus de ce sinistre agenda, la police a également fait la découverte de disques durs, de photos et des films le montrant en train de poser des «gestes de pénétration sexuelle sur des cadavres féminins».

• À lire aussi: Une femme épouse l’homme qui a été reconnu coupable du meurtre de son demi-frère

Les agents de la loi croient qu’il pourrait avoir fait des centaines de victimes supplémentaires dans sa carrière de 30 ans.

Horriblement, la plus jeune de ses victimes était âgée de 9 ans, et la plus vieille, de 100 ans.


La porte-parole des procureurs de la Couronne au Royaume-Uni, Libby Clark, a déclaré: «Aucune cour britannique n’a déjà vu de cas d’outrages à des cadavres de cette échelle, et je n’ai aucun doute qu’il continuerait de commettre des offenses si cela n’avait été de cette enquête méticuleuse et cette mise en accusation.»

Les familles des jeunes femmes tuées par Fuller, quant à elles, se sont dites «bouleversées». Elles ont ajouté qu’elles croyaient «que ce jour ne viendrait jamais».

À voir aussi sur le Sac de Chips: 

s

s

s

Sur le même sujet