«Je suis arrêté à Disneyland»: James Williams Awad explique son retour au Québec douteux en U-Haul | Le Sac de chips
/potins

«Je suis arrêté à Disneyland»: James Williams Awad explique son retour au Québec douteux en U-Haul

Image principale de l'article Le Senior vous invite à aller voir Disneyland
Photo Francis Pilon

Le «Senior» James Williams Awad s’est finalement adressé aux médias jeudi matin et en plus de toutes ses explications et «excuses» pour les évènements dans l’avion, il a aussi pris le temps de nous inviter à aller voir Disneyland.

• À lire aussi: Le «Senior» aurait reçu une amende en lien avec le couvre-feu

• À lire aussi: Le Senior qui a organisé le voyage des influenceurs fait aussi de la musique

Après avoir traité du désormais fameux bordel dans les airs des influenceurs-ostrogoths et avoir répondu à quelques questions sur ses partenaires financiers louches, James Awad s’est expliqué quant à son retour au pays plutôt loufoque. 

Il faut savoir que le Senior a choisi un moyen étrange pour traverser les douanes et revenir au bercail. Après avoir voyagé à bord d'un «avion privé» de Sunwing, dont le vol de retour a été annulé, il est rentré chez lui au volant d’un camion U-Haul

Le principal intéressé a expliqué qu’il voulait ainsi éviter tous les médias lors de son arrivée. [L'homme a quand même documenté son retour sur Instagram. Mais bon.]

«Je voulais éviter tout ça là [les médias]. Après le Mexique, je suis parti quelque temps à Miami et j’ai visité Disneyland pour la première fois de ma vie. Je vous le conseille en passant», dit-il. 

«Après ça, je suis allé une journée à New York et je me suis dit pourquoi pas revenir en U Haul One-Ways et faire la route. Comme ça, je vais pouvoir revenir tranquillement». 

La vie est belle!

«Ç’a juste duré 10- 15 minutes»   

James Williams Awad s’est également excusé (genre) pour les gens qui n’ont pas respecté les règles sanitaires lors du vol Cancun-Montréal de décembre.

Par contre, il soutient que les images qui ont circulé sur le party à l’intérieur de l’avion ne reflètent pas la réalité. 

• À lire aussi: La «pilote qui vapote» s'excuse de son comportement lors du party dans l'avion

«C’est sûr que si on regarde les vidéos, on dirait que les gens ont fait la fête pendant deux ou trois heures, mais en réalité, ça n’a que duré 10-15 minutes», a-t-il dit. 

«Si c’était si dangereux, les pilotes nous l’auraient dit et les hôtesses de l’air aussi auraient agi», ajoute-t-il. 

Êtes-vous abonnés au Sac de Chips sur Instagram?   

À voir aussi sur le Sac de Chips:    

s

s

s

Sur le même sujet