Affaire Joe Rogan: c'est au tour de Gilles Vigneault de retirer ses chansons de Spotify | Le Sac de chips
/zoneassnat

Affaire Joe Rogan: c'est au tour de Gilles Vigneault de retirer ses chansons de Spotify

Image principale de l'article Gilles Vigneault retire ses chansons de Spotify
TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI

C'est maintenant au tour des gens de pays de flusher Spotify.

Comme Neil Young et Joni Mitchell, le grand Gilles Vigneault a décidé de retirer son catalogue musical de la plateforme Spotify afin de protester contre les mensonges en lien avec la COVID-19 diffusées sur la balado du controversé animateur Joe Rogan, que relaie le géant suédois. 

• À lire aussi: «C’est Joe Rogan ou moi»: Neil Young demande à ce que sa musique soit retirée de Spotify

Dans un communiqué, le créateur de Gens du pays explique que «lorsqu’un artiste de toute culture humaniste connue donne un bon exemple de rigueur citoyenne et d’exigence intellectuelle, il y a des raisons impérieuses de le suivre.» 

«Je trouve donc que Neil Young et Joni Mitchell ont raison de nous donner cet exemple et c’est aussi honorable que pertinent de les suivre dans leur rejet des faussetés avérées dangereuses professées par des théoriciens du populisme galopant. J’appuie donc de toutes mes convictions leur démarche audacieuse, dictée par une éthique qui est la véritable gardienne de nos pensées et de nos valeurs», écrit Gille Vigneault. 

«Mensonges contre de l'argent»

Neil Young avait confirmé, la semaine dernière, sa décision spectaculaire de retirer sa musique de Spotify. Le chanteur américano-canadien compte 2,4 millions d’abonnés et plus de six millions d’auditeurs par mois sur Spotify, leader mondial du streaming musical. Mais le podcast de Joe Rogan, un contenu exclusif de la plateforme, qui accumule des millions d’écoutes, a été numéro 1 sur Spotify en 2021. 

«Spotify est devenu un lieu de désinformation potentiellement mortelle sur la COVID-19. Des mensonges vendus contre de l’argent», avait pointé Neil Young, dont le geste a été applaudi par le patron de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) Tedros Adhanom Ghebreyesus. 

Joe Rogan, dont le contrat signé avec Spotify l’année dernière est estimé à 100 millions de dollars, est accusé d’avoir découragé la vaccination chez les jeunes et d’avoir poussé à l’utilisation d’un traitement non autorisé, l’ivermectine, contre le virus. 

«Ils peuvent avoir Rogan ou Young. Pas les deux», avait affirmé Neil Young, dont le dernier album, Barn, est sorti fin 2021. Le chanteur à la longue carrière avait dit espérer que d’autres artistes et maisons de disques le suivent. 

Par la voix d’un porte-parole, Spotify a regretté le départ de Neil Young, mais mis en avant l’équilibre entre «la sécurité des auditeurs et la liberté de création ». 

– Avec la collaboration de l'AFP 

À voir aussi 

s

s

s

Sur le même sujet