«Un peu trop de dumplings?»: Max Hénault écarté des Jeux pour ses commentaires déplacés | Le Sac de chips
/potins

«Un peu trop de dumplings?»: Max Hénault écarté des Jeux pour ses commentaires déplacés

Le planchiste de 17 ans Su Yiming, qui représente la Chine aux Jeux de Pékin, a remporté la deuxième place en finale de l'épreuve de slopestyle.
AFP

Le planchiste de 17 ans Su Yiming, qui représente la Chine aux Jeux de Pékin, a remporté la deuxième place en finale de l'épreuve de slopestyle.

L’analyste en surf des neiges aux Jeux olympiques de Pékin Max Hénault ne commentera plus le sport à Radio-Canada. Son remplacement n'est pas étranger aux commentaires déplacés qu’il a faits en ondes, selon une source proche du dossier.

• À lire aussi: Une patineuse chinoise chute et se fait insulter par tout le pays

• À lire aussi: La piste de «Big Air» en Chine a l’air tirée d’un film de science-fiction

«Takeru Otsuka! C’est quoi qui se passe? Un peu trop de dumplings...», a échappé Max Hénault lors de la finale de l’épreuve de slopestyle en surf des neiges chez les hommes, dimanche, après la performance du planchiste japonais de 20 ans Takeru Otsuka. 

s

AFP

À plusieurs reprises pendant le week-end, il n’a pas manqué de prononcer le nom de l’athlète en imitant l'accent japonais.

«Takeru Otsuka! J’ai toujours aimé ça prononcer son nom», a-t-il lancé en ondes en prenant un accent.

s

s

Ses commentaires ne s’arrêtent pas là. 

«Wow! Le petit Chinois qui est tellement impressionnant!» s’est-il exclamé devant les prouesses du planchiste de 17 ans Su Yiming, qui représente le pays hôte des Jeux de Pékin. L'athlète a par ailleurs remporté la deuxième place. 

s

Plusieurs ont été choqués par son analyse qui dépassait son mandat.

Un gars d’expérience

Max Hénault est fondateur du centre Maximise à Sainte-Agathe-des-Monts, dans les Laurentides. Il y entraîne des figures importantes du surf des neiges comme Laurie Blouin, Maxence Parrot et Sébastien Toutant. 

Il comprend donc très bien le surf des neiges. 

Sur les réseaux sociaux, plusieurs acclamaient son style «coloré et rafraîchissant». On dit même qu’il connaît son sport autant qu’Alain Goldberg connaît le patinage artistique. Ce n’est pas rien. 

Mais voilà que sans tambour ni trompette, c’est Alexis Caron-Côté qui le remplace. Ce dernier, qui avait assuré l’analyse du surf des neiges aux Jeux d’hiver de Pyeongchang en 2018, était à l'antenne, mardi soir, pour la description des épreuves de demi-lune. 

Est-ce que les commentaires déplacés de Max Hénault auraient pu avoir raison de son poste d’analyste en surf des neiges aux Jeux olympiques de Pékin?

«Oui», a simplement répondu une source proche du dossier.

À voir aussi sur le Sac de Chips:  

s

s

s

Sur le même sujet