Les joueurs étrangers représentant la Chine au hockey ont été «rebaptisés» avec des noms chinois | Le Sac de chips
/unbelievable

Les joueurs étrangers représentant la Chine au hockey ont été «rebaptisés» avec des noms chinois

Image principale de l'article Des joueurs «rebaptisés» avec des noms chinois
Photos AFP

Ce n’est pas un secret pour qui que ce soit: la Chine n’est pas une puissance au hockey.

Chez les hommes, l’empire du Milieu pointe au 32e rang du classement de la Fédération internationale de hockey sur glace; tandis que son équipe féminine se retrouve à la 20e position du classement chez les dames.

• À lire aussi: En direct, Mario Tremblay doit réveiller Alain Crête, qui est perdu dans ses pensées

Les Chinois et les Chinoises sont donc loin d’être des candidats à la médaille d’or.

En fait, en principe, compte tenu leurs rangs très éloignés, ils n’auraient même pas dû participer au tournoi olympique.

Mais le pays-hôte bénéficie d’un laisser-passer, et c’est de cette façon que la Chine, un pays qui compte 1,4 milliards d’habitants et 887 patinoires, a pu se joindre au Canada, aux États-Unis, à la Russie, et autres grandes nations du hockey.

Mais en Chine, on ne veut pas faire mauvaise impression.

• À lire aussi: «Un peu trop de dumplings?»: Max Hénault écarté des Jeux pour ses commentaires déplacés

Alors, pour avoir une équipe compétitive, on a naturalisé de nombreux hockeyeurs nord-américains ou européens qui ont de l’expérience dans le hockey professionnel de haut niveau.

En fait, la plupart des joueurs de l’équipe chinoise masculine proviennent de l’équipe du Red Star Kunlun, qui évolue dans la KHL, l’équivalent russe de la LNH.

Sur les 25 joueurs de l’équipe olympique chinoise masculine, dix sont nés en Chine, onze au Canada, trois aux Etats-Unis et un en Russie.

Mais le plus comique, c’est que le processus de naturalisation des quinze étrangers n’impliquait pas seulement la remise d’un nouveau passeport.

Non monsieur madame!

Il venait aussi avec un nouveau nom.

• À lire aussi: Une patineuse chinoise chute et se fait insulter par tout le pays

C’est ainsi que Jake Chelios (oui, le fils de Chris) est devenu Jieke Kailiaosi; que Jeremy Smith est devenu Jieruimi Shimisi et que Luke Lockhart est devenu Luo Jia.

Voici tous les changements de noms;

Team China 🇨🇳 players new Chinese names that will be used on stat sheets and on the broadcasts.

Publié par Complete Hockey News sur Mercredi 2 février 2022


Les principaux intéressés ne semblent pas en faire tout un plat, eux qui commencent à être accoutumés aux moeurs chinoises.

«Non, je n’ai pas ri quand j’ai appris que je représenterais la Chine aux Olympiques», a raconté Chelios à l’agence Reuters.

• À lire aussi: La piste de «Big Air» en Chine a l’air tirée d’un film de science-fiction

«Puisqu’on est ici depuis trois ans, on commence à ressentir une proximité avec la Chine. Nous mangeons de la nourriture chinoise. Nous vivons la culture chinoise et nous commençons à avoir envie de gagner pour eux», a-t-il ajouté.

Jeremy Smith, lui, abondait dans le même sens.

«Je pense que c’est un honneur de participer aux Olympiques, mais je ne pensais pas avoir la chance de réaliser le rêve de jouer pour une nation hôte pendant des Jeux. Ce n’est qu’aux quatre ans. Il n’y a pas beaucoup de gens qui ont l’opportunité d’essayer de gagner la médaille d’or», a déclaré celui qui sera connu sous le nom de Shimisi Jieruimi pour les prochaines semaines.

À voir aussi sur le Sac de Chips: 

s

s

s

Sur le même sujet