Simon Leviev, l’«Arnaqueur de Tinder», a donné sa première entrevue depuis le documentaire à son sujet | Le Sac de chips
/unbelievable

Simon Leviev, l’«Arnaqueur de Tinder», a donné sa première entrevue depuis le documentaire à son sujet

Image principale de l'article Simon Leviev donne sa première entrevue
AFP + Capture d'écran / YouTube Inside Edition

Celui qui est aussi connu sous le nom de Shimon Hayut a, pour la première fois, réagi au documentaire de Netflix dont il est le personnage principal.

Dans le film The Tinder Swindler, les abonnés Netflix peuvent découvrir les méthodes frauduleuses utilisées par Simon Leviev pour voler des millions de dollars à des femmes qui tombaient amoureuses de lui.

• À lire aussi: Une influenceuse organise un concours pour gagner un VUS: sa mère gagne le tirage et évidemment, la chicane pogne

Se faisant passer pour le fils d’un milliardaire israélien sur l’application de rencontre Tinder, Leviev faisait vivre une vie de rêve à ses prétendantes qui ne se doutaient de rien.

Une fois leur relation bien installée, Leviev faisait ensuite croire à ses victimes que des «ennemis» le menaçaient et qu’il avait un urgent besoin d’emprunter de l’argent, qu’il promettait bien sûr de rembourser sous peu.

C’est de cette façon qu’il a réussi à soutirer des sommes astronomiques à des femmes partout en Europe.

N’ayant évidemment jamais autorisé la production de ce documentaire à son sujet, Leviev/Hayut avait déclaré peu de temps après son lancement qu’il «partagerait sa version des faits dans quelques jours», demandant de plus aux spectateurs du film de «garder leur esprit et leur coeur ouverts».

• À lire aussi: Ariane Moffatt dénonce des arnaques de «perte de poids» qui usurpent son image

Dans une entrevue avec Inside Edition, l’«Arnaqueur de Tinder» a nié en bloc toutes les allégations à son sujet, qualifiant le film de «pure fabrication».

«Je n’étais qu’un gars célibataire qui voulait rencontrer des filles sur Tinder. Je ne suis pas un “Arnaqueur de Tinder”», s’est défendu Leviev.

«Ils présentent le film comme un documentaire, mais en réalité, c’est de la pure fabrication. Je suis le plus grand gentleman au monde et ils m’appellent l’“Arnaqueur de Tinder”. Je ne suis pas un fraudeur et je ne suis pas un imposteur», dit celui qui aurait soutiré plus de 10 millins de dollars au total à ses victimes.


Accusé puis trouvé coupable de fraude en Finlande au milieu des années 2010, il avait purgé une peine d’emprisonnement avant de recommencer son manège.

• À lire aussi: Voici les premières images de la télésérie sur l’arnaque du Monopoly de McDonald’s

De nouveau arrêté en Grèce en décembre 2019 et accusé de fraude, de vol et de fabrication de faux documents, il avait été trouvé coupable et condamné à 15 mois de pénitencier.

Sa bonne conduite et la pandémie de COVID-19 ne lui auront finalement fait passer que cinq mois derrière les barreaux.

Il était retourné sur Tinder à la suite de son incarcération, mais l’appli l’a finalement banni à la suite de la diffusion du documentaire le concernant.

À voir aussi sur le Sac de Chips: 

s

s

s


Sur le même sujet