Bella Hadid admet qu’elle a eu recours à la chirurgie plastique dès l’âge de 14 ans et qu’elle regrette de ne plus avoir le nez de ses ancêtres | Le Sac de chips
/potins

Bella Hadid admet qu’elle a eu recours à la chirurgie plastique dès l’âge de 14 ans et qu’elle regrette de ne plus avoir le nez de ses ancêtres

Image principale de l'article Elle a eu une chirurgie plastique à 14 ans
Photos AFP

La mannequin américain a raconté, dans une entrevue avec le magazine Vogue, qu’elle se voyait comme «la soeur laide» de Gigi.

La plus jeune des deux soeurs Hadid s’est récemment confiée sur les complexes dont elle souffrait et qui ont fait en sorte qu’elle a décidé, à un âge aussi jeune que 14 ans, de subir une rhinoplastie, une chirurgie esthétique visant à modifier la forme de son nez.

• À lire aussi: Zayn Malik aurait frappé la mère de Gigi Hadid: cette dernière le quitte

Il s’agissait pour Bella Hadid de la première fois qu’elle abordait ce sujet publiquement, elle qui est maintenant âgée de 25 ans.

«J’aurais dû garder le nez de mes ancêtres», a-t-elle dit à Vogue, en faisant référence à son père Mohamed Hadid, qui est originaire de la Palestine.

«Je crois que je m’y serais fait.»

• À lire aussi: Gigi Hadid remplace Chrissy Teigen sur Netflix

Elle a expliqué que ses insécurités ont pris naissance lors de comparaisons avec sa grande soeur Gigi, qui est également top-modèle.

«J’étais la soeur laide. J’étais la brunette. Je n’étais pas aussi cool que Gigi, pas aussi extravertie», a raconté la cadette des soeurs Hadid.

«C’était vraiment ce que les gens disaient à mon sujet. Et malheureusement, quand on se fait dire des choses aussi souvent, on finit par y croire.»

À la suite de la parution de l’article de Vogue, plusieurs observatrices ont souligné qu’il était dommage que Bella Hadid ait perdu certains de ses traits esthétiques plus «arabes» au profit d’une vision plus «eurocentriste» des standards de beauté.


Plusieurs questionnent également l’implication de la mère de Bella et Gigi, Yolanda, dans cette décision.

En effet, Yolanda Hadid, qui fut elle-même, une super-modèle au début des années 1990 est une femme blonde d’origine néerlandaise, et elle est reconnue pour toujours avoir eu un contrôle strict sur les apparences corporelles, les diètes et les activités de ses filles.

• À lire aussi: Gigi Hadid dévoile ses magnifiques photos de grossesse

On l’a souvent accusée, par exemple, de perpétuer les standards de beauté européens et nord-américains en glorifiant les cheveux blonds et les yeux bleus de Gigi, qu’elle qualifiait souvent de «All-American Girl».

AFP


Cela pourrait donc avoir motivé Bella à subir une chirurgie esthétique à l’adolescence, afin de se conformer davantage à l’image de la beauté qui était promue par sa propre mère.

L’article de Vogue continue donc de susciter des réactions plusieurs jours après sa parution, en ayant ouvert un débat sur l’âge minimum pour avoir recours à la chirurgie plastique et sur la domination des standards de beauté européens.

Sondage
Quel devrait être l’âge minimum pour avoir recours à la chirurgie plastique?

Pas de minimum

14 ans

16 ans

18 ans

Si votre fille de 14 ans vous demandait d’avoir recours à la chirurgie plastique, comment réagiriez-vous?

Je dirais non à coup sûr

J’y réfléchirais et selon le cas, je dirais oui ou non

Si c’est ce qu’elle souhaite, je dirais oui

À voir aussi sur le Sac de Chips: 

s

s

s

Sur le même sujet