Oups! Un journaliste lâche un sacre bien senti durant le point de presse du Dr Boileau | Le Sac de chips
/zoneassnat

Oups! Un journaliste lâche un sacre bien senti durant le point de presse du Dr Boileau

Image principale de l'article Un journaliste sacre en plein point de presse

Les mots «tabarn*k» et «es*i» ont résonné lors du point de presse de la Santé publique, vendredi. Manifestement, même après deux ans de pandémie, certaines personnes semblent encore oublier de fermer leur micro lorsqu’elles participent à une visioconférence. 

• À lire aussi: Gifle de Will Smith aux Oscars: les meilleures réactions des personnalités québécoises

• À lire aussi: Philippe Katerine révèle comment il calme les colères de son beau-père, Gérard Depardieu

• À lire aussi: 4 fois où François Legault et Gabriel Nadeau-Dubois se sont «pognés» à l'Assemblée nationale

Alors qu’une journaliste d’un média de la Beauce posait une question au directeur national de santé publique par intérim, le Dr Luc Boileau, un collègue journaliste a semblé ne pas du tout aimer qu’elle lui «vole» sa question.

Ce qui devait être une simple mise au point sur l’évolution de la COVID-19 au Québec a alors pris une tournure inattendue. 

«Tabarn*k. Tu m’as volé ma question, ‘sti!» peut-on entendre à la fin de la question de Gabrielle Denoncourt, journaliste pour EnBeauce.com. 

«Euh... c’est pas moi qui viens de dire ça, juste au cas», s’est empressé de préciser le Dr Boileau, ce qui a fait sourire la Dre Marie-France Raynault, qui était elle aussi présente lors du point de presse. 

Pour les curieux, Mme Denoncourt (et le journaliste mystère) cherchait à savoir si la Beauce était considérée comme un milieu à risque par la Santé publique, alors que le Québec est frappé par une sixième vague de COVID-19. 

On ne sait toujours pas qui est le journaliste à la langue de Bob Gratton, puisqu’il n'a finalement pas posé la question... que sa collègue lui a «volée»!