Louise Sigouin, de Si on s’aimait, se retire de l’Ordre professionnel des sexologues du Québec | Le Sac de chips
/potins

Louise Sigouin, de Si on s’aimait, se retire de l’Ordre professionnel des sexologues du Québec

Image principale de l'article Louise Sigouin se retire de l’Ordre des sexologues
Photos Agence QMI

Figure de proue de l’émission Si on s’aimait, la sexologue Louise Sigouin a annoncé vendredi qu’elle quittait son ordre professionnel.

Visée par une plainte formulée à l’Ordre professionnel des sexologues du Québec, Louise Sigouin a publié une lettre dans la section Faites la différence du site du Journal de Montréal, vendredi, dans laquelle elle indique les raisons derrière ce choix.

• À lire aussi: François et Vicky de Si on s'aimait auraient rompu

• À lire aussi: Si on s'aimait: Louise Sigouin inverse les rôles et s'assoit dans la chaise du patient pour répondre à des questions

Dévoilant qu’elle est au courant depuis le 14 avril dernier de la nature de la plainte formulée à son endroit, elle précise qu’elle ne commentera pas le contenu de celle-ci.

«Je tiens toutefois à préciser qu’à plusieurs reprises depuis 2016, soit bien des années avant la diffusion de la première saison de l’émission Si on s’aimait, j’ai communiqué avec l'Ordre pour présenter le projet télévisuel auquel j'entendais participer à titre d’experte en accompagnement relationnel et sexologue», écrit-elle.

Elle explique ensuite que pour être en mesure de poursuivre ses engagements professionnels, elle doit se retirer de l’Ordre des sexologues.

• À lire aussi: Deux participants de Si on s’aimait forment maintenant un couple, même s’ils ne se sont vus qu’une seule fois pendant les tournages

«Cette action m'apparaît comme la seule solution possible qui me permettra de poursuivre mes engagements en toute sérénité envers les participants de la 4e saison de Si on s’aimait et envers Duo Productions, tout en réglant la situation avec l’Ordre».

Elle réitère ensuite son engagement envers les participants de Si on s’aimait, en précisant que son «expertise en sexologie est secondaire dans le cadre de l’émission», puisque c’est son approche des 5 dualités qui y occupe la place prépondérante.

Elle conclut sa lettre en soulignant qu’elle s’était sentie interpellée par le fait que des participants aient pu se sentir inadéquatement accompagnés ou soutenus lors de leur passage à Si on s’aimait.

À voir aussi sur le Sac de Chips:  

s

s

s

Sur le même sujet